vendredi 31 octobre 2008

Jessie - Stephen King

Quatrième de couverture :

Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l'épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars...

Parce qu'aujourd'hui c'est l'Halloween, j'ai pensé écrire mes impressions sur un roman du grand maître de l'horreur (comme je suis "concept"!). Celui-ci est le premier que j'ai lu, il y a quelques années tout de même, j'en ai lu quelques autres par la suite. J'ai trouvé l'histoire d'une femme menottée à son lit avec le cadavre de son mari à ses pieds originale et ça m'a poussée à le lire.

Il fallait s'y attendre, comme le personnage de Jessie est en grande majorité du livre seule dans sa chambre à coucher, il y a peu d'action. Le tout est joué grâce à ses réflexions, toutes les pensées qui l'animent sont passées au peigne fin. Il s'agit d'un roman d'horreur psychologique. Dans le genre, Stephen King a très bien fait. Jessie est vraiment analysée de fond en comble, de sa jeunesse, où elle vécu de bien tristes situations, jusqu'à l'âge adulte. L'auteur joui d'une énorme popularité et ce n'est pas par pur hasard. Même si je ne suis pas une fan de romans d'horreur, je considère qu'il est un excellent auteur, il s'y connait bien. Bien peu de livres de lui m'ont déçue. Seulement, pour celui-ci, j'ai trouvé l'histoire un peu trop lente par moment. Le roman compte beaucoup de pages et, malheureusement, j'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs.

La fin m'a laissé sur une impression aussi mitigée. J'en aurais espéré une autre. C'est comme si l'auteur avait tellement travaillé à analyser son personnage qu'il n'avait pas véritablement pensé à inclure une fin. J'ai eu l'impression qu'il avait bâclé une histoire pour qu'il y ait une fin. Enfin, Jessie en vaut la peine pour tout le côté "horreur psychologique" mais, il n'est pas, à mon avis, un de ses meilleurs romans.

mercredi 29 octobre 2008

D'où viens-tu, berger ? - Mathyas Lefebure

Quatrième de couverture :

Cette odyssée grouille de vie, elle est euphorique et infernale, crue par moments, lyrique par d'autres, c'est à la fois pastoral et truffé des violences qui sont faites aux bêtes par les hommes et les loups. C'est plein d'ironie et de critique sur le système social et la folie du travail, mais c'est aussi politique et militant, ça sent le pastis et le canon de gros rouge, la sieste dans les prés de Rimbaud et la mort à tout instant. C'est juteux, c'est fumant aussi, c'est irrévérencieux, c'est d'une sensibilité qui ne trompe pas: festive et incisive. On mord dans ce livre comme dans un bon gigot...


Comme la quatrième de couverture en dit peu (et beaucoup à la fois) je vais résumé en quelques lignes l'histoire. Il s'agit de l'auteur, Mathyas, qui est, à 30 ans, publicitaire dans une grosse boîte de Montréal. Sur un coup de tête, il abandonne tout de cette vie, il décide de partir vers le sud de la France pour apprendre le métier de berger. Il idéalise ce métier pendant un moment avant d'être véritablement plongé dans cet univers finalement moins idyllique qu'il ne le croyait. Malgré ses mésaventures, il persévère dans le monde pastoral parfois cruel...

J'ai voulu lire ce livre lorsque j'ai regardé l'entrevue de Mathyas Lefebure à Tout le monde en parle. L'auteur n'a pas la langue dans sa poche, il fait preuve d'un humour spécial et il a des idées peu communes; de tout pour faire un bon livre, même si au départ, le sujet m'intéressait plus ou moins. J'ai déjà travaillé chez des jardiniers, des maraîchers et sur un petit ranch (vive les emplois d'été de campagne!) mais, je ne croyais pas que l'on pouvait rendre ce travail physique sur les terres avec les animaux bien intéressant dans un livre. Pourtant, j'avais peine à m'arrêter. Je n'ai détesté que les passages où l'on aborde la cruauté envers les animaux mais, je crois qu'il ne faut pas taire ces tristes événements. Heureusement, l'auteur est tout à fait contre.

Premièrement, l'écriture de Lefebure y est certainement pour quelque chose dans mon appréciation de ce livre. Cette écriture intelligente, tantôt poétique tantôt plus philosophique, est agrémentée d'un humour fin. J'adore sa manière de raconter des péripéties plutôt banales et de les rendre tout à fait fascinantes.

Deuxièmement, comme j'ai traversé, moi aussi, l'Atlantique pour voyager dans le sud de la France (durant 3 semaines) il y a quelques années, j'ai adoré retrouver ces décors fabuleux, les expressions colorées de ses habitants et la cuisine typique de cette région. Que de jolis souvenirs !

Finalement, le fait que l'histoire soit vraie ajoute aussi au piquant du livre. L'auteur donne une véritable leçon de persévérance à ses lecteurs. La fin du récit m'a particulièrement touchée. Sans vous la révéler, je dirai seulement que l'auteur y fait preuve d'une agréable sensibilité alors qu'il vit ce que je surnommerai le "blues du berger" lorqu'il redescend de sa montagne. J'adore le questionnement : "et après ?" 

lundi 27 octobre 2008

500 visites chez Marguerite

Il y a, un peu moins de deux mois, je commençais une petite aventure avec la création de ce blog de lecture. Je ne savais alors pas si j'aimais écrire mes impressions de lecture et surtout, je ne savais pas si des internautes prendraient le temps de me lire. Décidément, j'adore échanger avec vous tous. C'est donc avec un grand plaisir que je découvre, ce matin, que mon blog a reçu 500 visites. J'en suis très heureuse ! Ça me donne le goût de continuer, évidemment. Merci !

dimanche 26 octobre 2008

Le château de mes rêves - Lucy Maud Montgomery

Quatrième de couverture :

Valancy Jane Stirling, vieille fille de vingt-neuf ans, de santé délicate et pas très jolie, n'a jamais connu un seul instant de bonheur. Elle habite avec un mère très sévère et une vieille cousine agaçante. Elle joue les faire-valoir de sa séduisante cousine Olive et sert de bouc émissaire au clan familial. Heureusement, elle peut de temps à autre rêver éveillée en évoquant son "Château bleu" dont elle est la gracieuse châtelaine, épouse bien aimée et respectée d'un romantique chevalier.

Sa vie s'écoule, lente, triste et monotone, jusqu'au jour où elle consulte en secret le docteur Trent qui lui révèle une grave maladie de coeur. Il lui reste peu de temps à vivre. Paradoxalement, cette nouvelle la libère d'une peur de vivre qui la paralysait. Elle vivra désormais le temps qui lui reste selon son bon plaisir, malgré le scandale qu'elle cause dans les rangs du clan familial. Et c'est alors qu'elle fait la connaissance de Barney Smith, le mécréant, le fraudeur, le marginal...

C'est ma mère qui a trouvé, par hasard, ce roman dans une vente de garage. Comme elle m'avait vu dévorer la série Anne de Lucy Maud Montgomery, elle me l'a acheté. Le livre était légèrement gondolé et les pages jaunies mais, il n'avait pas mauvaise odeur ! Je pouvais alors le lire (je ne peux en aucun cas lire un livre puant!). Je n'avais que très peu d'attentes. C'est souvent dans ces moments-là qu'on a les meilleures surprises.

L'atmosphère est un peu moins envoûtante que celle d'Anne mais, l'histoire est tout aussi prenante. L'évolution du personnage principal condamné est très intéressante. Cette faible jeune femme qu'on appelle tout de même vieille fille (oui oui, je sais, ce n'est pas parce qu'elle est vieille) évolue au fil des pages pour devenir une femme épanouie. Au début, elle ne me plaisait pas vraiment mais, après la mauvaise nouvelle du docteur, elle trouve une force insoupçonnée en elle et devient des plus captivantes.

Ce livre fait réfléchir sur ce que pourrait être notre vie si l'on en était aux derniers mois. Je sais que je ferais un peu comme Valancy. Il y a des choses que je n'ose dire ou faire que je me permettrais alors. J'ai imaginé ma vie sous une nouvelle perspective. Bien que ces réflexions soit sérieuses, le roman de Lucy Maud Montgomery se veut plutôt léger. Nous sommes très loin du mélodrame. J'y ai retrouvé des péripéties humoristiques du même style que celles de la série Anne. Et, fidèle à elle-même, Lucy Maud Montgomery a créé des personnages hauts en couleur. C'est définitivement un bon roman !

jeudi 23 octobre 2008

Là où la mer commence - Dominique Demers

Quatrième de couverture :

On dit que la mer commence là où les eaux tranquilles du fleuve Saint-Laurent se font bousculer par les grandes vagues du large. Ce n’est sûrement pas un hasard si c’est cette région du Québec, le Bas-Saint-Laurent, qu’a choisie Dominique Demers pour camper les personnages de Là où la mer commence, nouvelle version de La Belle et la Bête. Car Maybel, la plus jolie fille du village, a toute la fureur de vivre de ces eaux indomptables que la mer transporte. Fille d’un gardien de phare fasciné par les étoiles, elle porte en elle le deuil d’une mère trop tôt disparue, ce qui la rend suspecte aux yeux des villageois. Mais ses yeux lavande et sa curiosité la rendent irrésistible…

Le jeune William, défiguré dans un accident de chasse, vit loin des grands courants, caché sur le domaine de son père, un riche propriétaire terrien qui l’isole du monde pour le protéger. La Bête, comme on l’appelle, traîne son mal de vivre à l’abri des regards de l’homme, mais en parfaite communion avec la nature, dans une sorte d’équilibre fragile que la Belle viendra bousculer.

Nous sommes dans le Québec des cartes postales, près du Bic, là où la beauté sauvage de la nature fournit un terreau propice aux légendes. C’est dans ce paysage peuplé de criques, de caps inquiétants et d’îles paradisiaques que le lecteur se laisse transporter, dans une histoire d’amour qui se lit d’un souffle et qui confirme le talent de Dominique Demers.

J'ai lu ce livre il y a quelques années. Je l'avais alors choisi, à la bibliothèque, un peu au hasard. En fait, je connaissais l'auteur, Dominique Demers grâce à Marie-Tempête, donc j'ai tenté le coup avec celui-ci dont je n'avais jamais entendu parler. L'histoire est très différente bien entendu, mais l'écriture belle et poétique, qui fait souvent référence aux thèmes de la nature, est bien semblable à Marie-Tempête quoique un peu moins "jeunesse".

J'avais quelques craintes avant de commencer la lecture de ce roman puisque je considère que reprendre les balises d'un conte populaire, c'est prendre un grand risque. Plusieurs auteurs l'ont fait, certains y parviennent avec brio, certains moins. Dominique Demers est de ceux qui ont réussis ce défi. Dans mon cas, j'ai oublié un peu les références de La Belle et la Bête et je me suis laissée emporter dans cette grande histoire d'amour. Le héros, un jeune homme dévisagé portant un masque, William, n'est pas un de ces héros charmant, beau comme un dieu que toutes les lectrices s'arracheraient. Il est, certes, attachant malgré qu'il est difficile d'approche, ayant vécu seul pendant de nombreuses années. Le livre nous fait alors questionner sur l'importance de la beauté physique, sujet qui sera encore longtemps d'actualité, je crois.

J'ai lu ce livre très rapidement. J'ai été agréablement surprise, moi qui n'avais pas vraiment d'attentes. Ce livre est tout près de se retrouver dans mes coups de coeur...

mardi 21 octobre 2008

Germinal - Émile Zola

Quatrième de couverture :

À Montsou, dix mille mineurs gémissent sous le poids d'une exploitation toujours plus forte ; parmi eux, Étienne Lantier, qui voudrait voir triompher ses idéaux socialistes. Il loge chez les Maheu, une famille de mineurs. Le travail est rude, mal payé, et les conditions de sécurité ne sont pas respectées. Quand la grève éclate, il en devient le chef, guidant les revendications des ouvriers, les incitant à la fermeté. Bientôt le coron est à court de pain, et la rébellion se durcit...

Je change complètement de registre pour vous parler d'un roman, classique de la littérature française, que j'ai lu il y a quelques années. Ce fût, contre toute attente (je l'avoue), une lecture agréable. Je me suis surprise à l'apprécier même si c'était une lecture obligatoire d'un cours de littérature, fait rare dans mon cas. Après celui-ci, j'étais moins fermée aux classiques et aux romans proposés en littérature. Je me dois d'en parler s'il m'a ouvert un peu l'esprit, non ?

L'histoire du personnage principal, dans ce livre-ci, ne m'a pas vraiment marquée. C'est l'histoire d'un peuple entier qui m'a marqué et, surtout celle d'une classe sociale en particulier, le prolétariat en France au XIXe siècle. La pauvreté y est extrêmement bien décrite, j'ai encore des images, dans ma tête, de la maison vide et délabrée des Maheu. Durant la lecture, je trouvais, parfois, les descriptions trop abondantes et trop longues. Je regardais les paragraphes à venir pour voir où recommençait l'action mais, j'imagine que je n'aurais pas de souvenirs aussi précis sans les descriptions de Zola. Les conditions de travail des personnages dans les mines sont abominables et leurs droits inexistants. J'étais désolée pour tous ces gens et je souhaitais vraiment des jours meilleurs pour eux. À d'autres moments, j'étais révoltée; révolte que je partageais avec eux. Ce roman a véritablement fait naître de fortes émotions lorsque je l'ai lu.

samedi 18 octobre 2008

Fascination - Stephenie Meyer

Quatrième de couverture :

Bella, seize ans, décide de quitter l'Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s'installer chez son père, affectueux mais solitaire. Elle croit renoncer à tout ce qu'elle aime, certaine qu'elle ne s'habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l'anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d'une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d'atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l'Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n'est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine. Entre fascination et répulsion, amour et mort, un premier roman... fascinant.

J'ai tourné la dernière page de ce roman hier matin. Je l'aurais dévoré beaucoup plus rapidement si j'avais eu plus de temps à lui consacrer car j'ai adoré.

Au départ, je n'étais pas certaine, je m'explique. Alors que Edward et Bella commencent à établir une certaine complicité, celle-ci lui pose des milliers de questions et Edward lui répond. Je ne sais pas pour vous mais moi, si j'étais un vampire (quoi? on ne sait jamais!), je ne dévoilerais pas tous mes secrets au premier venu comme ça. Ils ne se connaissaient que depuis deux semaines. J'aurais aimé que Bella cherche et découvre quelques trucs par elle-même pour que ça soit moins "facile".

Voilà, c'était le seul point négatif car, par la suite, la magie a opéré pour moi aussi. J'ai adoré les personnages, Bella et Edward, bien entendu, mais aussi les autres. Cependant, je dirais que j'avais une nette préférence pour les vampires. Ils ont réussi à me charmer moi aussi avec leur charisme. D'autres personnages m'intriguent comme Jacob et son père. J'ai aussi adoré la description de la ville de Forks qui est un fort joli décor pour une famille de vampires. J'avais de belles images en tête d'une mystérieuse petite ville brumeuse, remplie d'arbres et recouverte de mousse verte.

Finalement, je n'échappe pas au phénomène. Fascination m'a conquise moi aussi. Je ne devrais pas tarder à commencer le deuxième tome que je me suis procurer...

jeudi 16 octobre 2008

Petites histoires avec un chat dedans (sauf une) - Véronique Papineau

Quatrième de couverture :

Avec le chat, Véronique Papineau partage de nombreuses qualités : l'art de la légèreté, le coup de griffe qu'on a pas vu venir, la caresse qui déchire.

Qu'elle raconte l'histoire d'amants qui rompent par la poste, des amants qui se rencontrent à 120 kilomètres-heure sur l'autoroute, la solitude de la vie de bureau, la fugue de deux adolescents dans la grande ville, chacune de ces scènes de la vie contemporaine prend un relief inattendu, tout comportement est soumis au regard de cette fine observatrice, à son humour à la fois tendre et cruel. Jamais elle ne rate sa proie.

J'ai lu ce petit recueil de nouvelles à temps perdu cet automne car les nouvelles s'étalent sur environ 10 pages chacune. Pas besoin de beaucoup de temps pour en lire une ! C'est comme les bonbons dans la boîte sur la table, en passant, on en prend un. Enfin, je l'avais choisie pour deux choses, à la librairie, je n'ai pas peur de l'avouer :
1. La couverture est jolie et très originale
2. J'adore les chats !

Et, bien, j'ai été déçue. J'ai d'abord réalisé que les nouvelles, ce n'était probablement pas mon genre littéraire préféré. Je n'ai pas le temps de m'attacher aux personnages et leur avenir m'indiffère bien souvent. Si j'arrive à m'attacher un tant soit peu, dans 2-3 pages, c'est terminé, même si j'en voudrais encore. Donc, Véronique Papineau partait certainement avec un déficit.

Le problème : elle n'a pas réussit à combler le déficit. Ses nouvelles ne sont pas mauvaises mais je n'ai pas totalement embarqué dans tout ça. J'aurais espérer des fins plus surprenantes (deux ou trois m'ont tout de même surprise) ou un peu plus d'humour peut-être... je ne sais pas. Enfin, je sais que j'aurais voulu que les chats aient de plus beaux rôles. Ils sont souvent considérés comme des tas de problèmes et sont traités un peu cruellement. Ça n'a pas plus à l'amoureuse des chats que je suis...

mercredi 15 octobre 2008

Hélène de Champlain (tome 1) - Nicole Fyfe-Martel

Quatrième de couverture :

Dans une France déchirée par les guerres de Religion qui conduisent à l'assassinat d'Henri IV, Hélène vit ses premiers émois amoureux. La si jolie fille de Nicolas Boullé, secrétaire du Roi de France, court dans la campagne normande à la découverte de son Ludovic, un jeune apprenti pelletier. Le bonheur est là, simple et tranquille. Mais elle apprend tout à coup qu'on la marie à un grand explorateur de l'Amérique, qui a plus de quarante ans... Que fera-t-il ? Que fera-t-elle ? Attention aux jeux de l'amour ! Ici on pend les amants coupables ! Mais comment résister au beau Ludovic quand la passion la plus sensuelle vous gouverne ? La batailleuse se soumettra apparemment à la loi du père, mais elle n'en fera qu'à sa tête dans un tableau étourdissant. C'est l'époque où l'Amérique fait rêver plus que jamais l'Europe. Québec n'a que deux ans, mais les fascinantes fourrures de la Nouvelle-France glissent déjà sur les dentelles de la doulce France.

Je continue sur ma lancée historique avec ce récit (très) romancé de l'histoire de la femme de Samuel de Champlain. L'histoire de la découverte de l'Amérique et la Nouvelle-France m'était déjà familière. J'ai eu plusieurs cours d'histoire au secondaire et au cégep et le fait que je connaissais bien le contexte a éveillé mon intérêt au tout début. Nous connaissons tous, plus ou moins, Samuel de Clamplain, le grand explorateur qui a fondé la ville de Québec (il y a 400 ans, je ne vous apprends probablement rien; bonne fête Québec! ). Il est représenté par une statue au bas du château Frontenac et nous devons apprendre son nom par coeur lorsque nous sommes petits. Sa vie conjugale avec Hélène? Jamais entendu parler !

Bref, j'ai aimé cette approche d'une histoire qui aurait pu être vraie, celle de cette Hélène Boullé devenue Hélène de Champlain, qui l'est peut-être même jusqu'à un certain point. Je n'ai pas trop d'idée sur ce qui était vrai et ce qui était faux dans ce roman. Il ne faut cependant pas espérer une leçon d'histoire sinon vous risquez d'être déçu. Il faut s'attendre à lire une folle histoire d'amour interdit comme je les aime. J'ai lu ce gros pavé à une bonne vitesse. J'ai bien ressentie les enjeux que représentaient les explorations de ce temps. J'ai apprécié aussi les descriptions propres à cette époque. La vie des femmes y était très différente; ce fût agréable de suivre celle de l'héroïne. Je voudrais lire les deux suites qui existent mais, il me reste à trouver du temps pour ça. Un jour... comme disait l'autre.

lundi 13 octobre 2008

La vallée des larmes (Coeur de Gaël Tome 1) - Sonia Marmen

Quatrième de couverture :

En Écosse, à la fin du XVIIe siècle, Caitlin Dunn, une jeune Irlandaise, a été confiée par son père au manoir Dunning où il espère qu'elle pourra honnêtement gagner sa vie. Or le maître des lieux, Lord Dunning, a fait de Caitlin sa propriété, sa chose. Un soir, n'en pouvant plus, Caitlin finit par le poignarder à mort pendant qu'il était une fois de plus en train de la violer. Caitlin abandonne son bourreau inanimé et baignant dans son sang. Elle fonce dans la nuit sans perdre un instant. Dans sa fuite éperdue, elle tombe face à face avec Liam - un géant highlander dont le clan et une partie de la famille ont été massacrés quelques années plus tôt - qui vient tout juste de s'évader de sa cellule...

J'ai lu ce livre il y a tout de même quelques années mais comme je retranscris pratiquement toutes mes "critiques" en voilà une autre (je risque d'en avoir pour un bon moment encore).

Cette fois-ci, il s'agit d'une romance historique se déroulant en Écosse. Les décors sont agréables à s'imaginer et les références historiques sont intéressantes aussi. Elles sont nombreuses mais, sans trop alourdir l'histoire. De ce côté, je dirais que c'est une réussite par l'auteur dont je n'ai lu que ce livre-ci. Le rythme est bien : au début, il y a beaucoup d'action, ensuite, beaucoup d'amour. Ça a bien sûr réussit à m'entrainer dans l'histoire de Caitlin. La première moitié du livre m'a tenue en haleine. J'ai eu, par la suite, l'impression que l'histoire s'essoufflait un peu. La deuxième partie n'est pas mal non plus, bien qu'elle m'a paru un peu moins captivante.

J'ai passé un bon moment de lecture. J'en garde d'assez bons souvenirs mais, malgré tout ça, il ne m'a pas complètement convaincue puisque je n'ai pas tenté de lire les autres tomes de cette série Coeur de Gaël. Je ressortais toujours de la bibliothèque avec d'autres bouquins. Vous savez sans doute que des fois, il ne manque qu'un petit quelque chose, un petit ingrédient. C'est le cas dans celui-ci mais je ne saurais dire ce qu'il manquait.

jeudi 9 octobre 2008

Liste de tous les livres commentés sur ce blog (343)

Cette liste sera mise à jour régulièrement. Un lien sur le côté droit permet de s'y rendre rapidement. Bonne visite !
Dernière mise à jour : 25 novembre 2016


Archibald Samuel – Quinze pour cent
Arseneault Isabelle & Britt Fanny - Jane, le renard et moi (BD)
Asher Jay - Treize raisons
Austen Jane - Orgueil et préjugés
Auster Paul - Seul dans le noir
Avard François - Pour de vrai
B
Babin Miléna - Les fantômes fument en cachette
Bagieu Pénélope - Cadavre exquis (BD)
Balzano Flora - Soigne ta chute
Bauer Jan – Amour austral (BD)
Bazell Josh - Docteur à tuer
Bégaudeau François - Entre les murs
Bechdel Alison - Fun home (BD)
Bélin Clément & Perrotin Serge - Au nom du fils (T.1) BD
Bélin Clément & Perrotin Serge - Au nom du fils (T.2) BD
Bérard Cassie – Qu’il est bon de se noyer
Bérubé Sophie - Car la nuit est longue
Bienvenu Sophie - Autour d'elle
Bienvenu Sophie - Ceci n'est pas de l'amour
Bienvenu Sophie - Chercher Sam
Bienvenu Sophie – Et au pire, on se mariera
Bonhomme Anne - La suppléante
Bonin Cyril - Amorostasia (BD)
Bonin Cyril - Amorostasia 2 (BD)
Bonneau Laurent & Marie Damien - Ceux qui me restent (BD)
Bouchard Roxanne - Nous étions le sel de la mer
Bouchard Roxanne - Whisky et paraboles
Bourguignon Stéphane - L'avaleur de sable
Bourguignon Stéphane - Le principe du geyser
Bourguignon Stéphane - Un peu de fatigue
Boulerice Simon - Javotte
Brashares Ann - Toi et moi à jamais
Britt Fanny - Les maisons
Brouillet Chrystine - Chère voisine
Brouillet Chrystine - Louise est de retour
Brume Pierre - Beach Bum
Brunette Chantal – La fille dans le placard (tome 1)
Brunette Chantal – La fille dans le placard (tome 2)
C
Cab - Hiver nucléaire (BD)
Callède, Denys & Hubert - Réminiscences (Comptine d'Halloween T. 1) BD
Callède, Denys & Hubert - Farces macabres (Comptine d'Halloween T. 2) BD
Callède, Denys & Hubert - Révélations (Comptine d'Halloween T. 3) BD
Camus Albert - L'étranger
Cartier Éric – Route 78 (BD)
Cathon & Alexandre Fontaine Rousseau - Les cousines vampires (BD)
Catozella Giuseppe - Ne me dis pas que tu as peur
Chabouté - La Bête (BD)
Chabouté - Sorcière (BD)
Chabouté - Tout seul (BD)
Christie Agatha - Cartes sur table
Christie Agatha - Dix petits nègres
Christie Agatha - Le crime de l'Orient-Express
Christie Agatha - Mort sur le Nil
Christie Agatha - Passager pour Francfort
Clarke Stephen - God save la France
Claudel Philippe - La petite fille de Monsieur Linh
Claudel Philippe - Le café de l'Excelsior
Cleave Paul - Un employé modèle
Cline Emma - The Girls
Cohn Rachel & Levithan David - Une nuit à New York
Colletif - Travaux manuels
Colin Fabrice & Sacha Goerg - Chicagoland (BD)
Collins Suzanne - Hunger Games
Cornu Emmanuelle – Anna, salle d’attente
Côté Véronique & Steve Gagnon - Chaque automne j'ai envie de mourir
Cousture Arlette - Le chant du coq (Les filles de Caleb tome 1)
Cousture Arlette - Le cri de l'oie blanche (Les filles de Caleb tome 2)
Cousture Arlette - L'abandon de la mésange (Filles de Caleb tome 3)
Cousture Arlette - Même les oiseaux se sont tus (Ces enfants d'ailleurs tome 1)
Cousture Arlette - Tout là-bas
Croci - Elizabeth Bàthory (BD)
Cruchaudet Chloé - Mauvais genre (BD)
D
Davodeau Étienne - Les ignorants (BD)
Delacourt Grégoire - La liste de mes envies
Delaf & Dubuc - Pour qui tu te prends ? (Les nombrils T.1) BD
Delaf & Dubuc - Sale temps pour les moches (Les nombrils T.2) BD
Delaf & Dubuc - Les liens de l'amitié (Les nombrils T.3) BD
Delaf & Dubuc - Duel de belles (Les nombrils T.4) BD
Delaf & Dubuc - Un couple d'enfer (Les nombrils T.5) BD
Delaf & Dubuc - Un été trop mortel (Les nombrils T.6) BD
Delaf & Dubuc - Un bonheur presque parfait (Les nombrils T.7) BD
Del Toro Guillermo & Chuck Hogan - La lignée
Del Toro Guillermo & Chuck Hogan - La chute
Demers Dominique - Là où la mer commence
Demers Dominique - Marie-tempête
Desjardins India - Extraterrestre... ou presque (Le journal d'Aurélie Laflamme 1)
Desjardins India - Sur le point de craquer (Le journal d'Aurélie Laflamme 2)
Desjardins India - Un été chez grand-mère (Le journal d'Aurélie Laflamme 3)
Desharnais Francis - Burquette (BD)
Dickner Nicolas - Nikolski
Dillies & Hautière - Abélard (T.1) BD
Dillies & Hautière - Abélard (T.2) BD
Dillies & Hautière - Alvin (T.1) BD
Dillies Renaud - Betty Blues (BD)
Dillon Glyn - Le Nao de Brown (BD)
Dion Lise - Le secret du coffre bleu
Dubois Amélie - Ce qui ce passe au Mexique... reste au Mexique !
Dubois Amélie - Ce qui ce passe au congrès... reste au congrès !
Dubois Amélie – Ce qui se passe à Cuba… reste à Cuba !
Dumas Alexandre - La Dame pâle
E
Eid Jean-Paul & Paiement Clément – La femme aux cartes postales (BD)
F
Ferjoukh Malika - Enid
Ferjoukh Malika - Hortense
Fior Manuele - Cinq mille kilomètres par seconde (BD)
Fior Manuele - L'entrevue (BD)
Fischer Benjamin & Stibane - La cabane (BD)
Forman Gayle - Si je reste
Fouchet Lorraine - Le chant de la dune
Fouchet Lorraine - Le mélodie des jours
Frank Anne - Journal d'Anne Frank
Frey James - L.A. Story
Fyfe-Martel Nicole - Hélène de Champlain (tome 1)
G
Gagnon Marie-Noëlle - Le Grand Galop
Gallay Claudie - L'amour est une île
Gary Comeau Fredric - Vertiges
Gauthier - Justine (BD)
Gauthier - Peau de lapin (BD)
Gélinas Gratien - Tit-Coq
Germain Rafaële - Soutien-gorge rose et veston noir
Gibsen Cole - Blacklistée
Gilbert Elizabeth - Mange prie aime
Gilmour David - L'école des films
Girard Pascal - Conventum (BD)
Girard Pascal - La collectionneuse (BD)
Girard Pascal & Pelletier Yves - Valentin (BD)
Girard Philippe - La mauvaise fille (BD)
Girard Philippe - Rewind (BD)
Glattauer Daniel - Quand souffle le vent du nord
Godbout Jacques - Salut Galarneau !
Goodman Alison - Eon et le douzième dragon
Gratton Andrée A. - Choisir Éléonore
Grenier Daniel – Les mines générales
Grenier Julie - La vie au pas de course
Grenier Véronique - Hiroshimoi
Greenwood T. - Mémoire d'elles
Grennvall Asa - L'album de famille (BD)
Grisham John - Pas de Noël cette année
Guo Xiaolu - Petit dictionnaire chinois-anglais pour amants
H
Haghenbeck F.G. - Martini shoot
Harris Charlaine - Quand le danger rôde
Harris Charlaine - Disparition à Dallas
Harris Charlaine - Mortel corps à corps
Harrison Colin - Havana Room
Harrison Colin - Manhattan nocturne
Hautière & Hardoc - La Guerre des Lulus (T.1 1914) BD
Hautière & Hardoc - La Guerre des Lulus (T.2 1915) BD
Higgins Clark Mary - La nuit est mon royaume
Higgins Clark Mary - Souviens-toi
Higgins Clark Mary - Une si longue nuit
Higgins Clark Mary & Carol - Le voleur de Noël
I
Indridason Arnaldur - Betty
Indridason Arnaldur - La cité des jarres
Indridason Arnaldur - La femme en vert
Indridason Arnaldur - La voix
Indridason Arnaldur - L'homme du lac
Indridason Arnaldur - Hiver arctique
J
Jansson Anna - L'inconnu du nord
Japrisot Sébastien - L'été meurtrier
Jardin Alexandre - Bille en tête
Jim & Mermoux - L'invitation (BD)
Jung - Couleur de peau : miel (tome 1) BD
Jung - Couleur de peau : miel (tome 2) BD
K
Kellerman Jesse - Les visages
Kerangal Maylis de - Corniche Kennedy
Kerangal Maylis de - Réparer les vivants
Kerman Piper - Orange is the new black
Kerouac Jack - Sur la route
King Stephen - Carrie
King Stephen - Jessie
King Stephen - Misery
King Stephen - Rage
King Stephen - Salem
Kirkman Robert - Walking dead (T.1 Passé décomposé) BD
Kirkman Robert - Walking dead (T.2 Cette vie derrière nous) BD
Kirkman Robert - Walking dead (T.3 Sains et saufs ?) BD
Kirkman Robert - Walking dead (T.4 Amour et mort) BD
L
Lafrance Catherine - La saison froide
Laferrière Dany - Je suis un écrivain japonais
Larsson Stieg - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes (Millenium T.1)
Larsson Stieg - La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette (Millenium T.2)
Larsson Stieg - La reine dans le palais des courants d'air (Millenium T.3)
Lazzaroni Sara – Veiller la braise
Leblanc Mélanie - Si tu t'appelles Mélancolie...
Leblanc-Poirier Daniel - Le cinquième corridor
Le Fanu Sheridan - Carmilla
Lefebure Mathyas - D'où viens-tu, berger ?
Lelay Delphine & Alexis Horellou - Le souffle court (BD)
Lemay Sylvain & St-Georges André - Pour en finir avec novembre (BD)
Lemelin Roger - Les Plouffe
Lemire Jeff - Essex County (BD)
Lemire Jeff – Jack Joseph soudeur sous-marin (BD)
Leroux Gaston - Le fantôme de l'Opéra
Létourneau Éléonore - Notre duplex
Levy Marc - Et si c'était vrai
Levy Marc - Le premier jour
Levy Marc - Où es-tu ?
Lockhart E. - Nous les menteurs
Loisel & Tripp - Marie (Magasin général T.1) BD
Loisel & Tripp - Serge (Magasin général T.2) BD
Loisel & Tripp - Les hommes (Magasin général T.3) BD
Loisel & Tripp - Confessions (Magasin général T.4) BD
Loisel & Tripp - Montréal (Magasin général T.5) BD
Louis René - Tristan et Iseult
Lucas Hélène - Léo, l'autre fils
Lucas Hélène - Léo, l'ultime solution
Lupano & Panaccione - Un océan d'amour (BD)
Lupano & Rodguen - La révérence (BD)
Lust Ulli - Trop n'est pas assez (BD)
M
Maguire Gregory - Wicked : la véritable histoire de la méchante sorcière de l'Ouest
Mailhot Eveline – Deux jours de vertige
Marineau Michèle - Cassiopée
Mandel Emily St.John - Station Eleven
Marmen Sonia - La vallée des larmes (Coeur de Gaël tome 1)
Maroh Julie - Le bleu est une couleur chaude (BD)
Martel Yann - L'histoire de Pi
Martin Frédérique - Sauf quand on les aime
Martinez Carole & Maud Begon - Bouche d'ombre (T.1 Lou 1985) BD
Maupin Armistead - Chroniques de San Franscisco
Maupin Armistead - Nouvelles chroniques de San Franscisco
Maurel Carole - Luisa ici et là (BD)
Mazetti Katarina - Le mec de la tombe d'à côté
McCloud Scott - Le sculpteur (BD)
Meunier Claude et Saïa Louis - Les voisins
Meyer Stephenie - Fascination
Meyer Stephenie - Tentation
Meyer Stephenie - Hésitation
Meyer Stephenie - Révélation
Michaud Andrée A. - Bondrée
Michaud Martin - Il ne faut pas parler dans l'ascenseur
Minaverry - Dora (T.1) BD
Moccia Federico - J'ai envie de toi
Montgomery Lucy Maud - Anne... la maison aux pignons verts
Montgomery Lucy Maud - Anne d'Avonlea
Montgomery Lucy Maud - Anne quitte son île
Montgomery Lucy Maud - Le château de mes rêves
Munoz David - Le manoir des murmures (T.1 Sarah) BD
Munoz David - Le manoir des murmures (T.2 Demian) BD
Munoz David - Le manoir des murmures (T.3 Simon) BD
Moreau Jérémie - Max Winson (T.1 La tyrannie) BD
Morissette Guillaume – L’affaire Mélodie Cormier
Myre Suzanne - Mises à mort
N
Neaud Fabrice - Journal 1 et 2 (BD)
Neel Julien - Chaque chose (BD)
Neel Julien - Journal infime (Lou ! tome 1) BD
Neel Julien - Mortebouse (Lou ! tome 2) BD
Nicol Mikella - Les filles bleues de l'été
O
Obata Fumio - Un thé pour Yumiko (BD)
Oates Joyce Carol - Sexy
Ogawa Yoko - La formule préférée du professeur
Ogawa Yoko - L'annulaire
Ogawa Yoko - Parfum de glace
Ozanam & Nadji – Le journal d’Anne Frank (BD)

P

Papineau Véronique - Petites histoires avec un chat dedans (sauf une)
Parily Audrey - Passionnément givrée (tome 1)
Parily Audrey - Merveilleusement givrée (tome 2)
Parily Audrey - Éternellement givrée (tome 3)
Pettersen Geneviève - La déesse des mouches à feu
Poitras Anique - Le roman de Sara
Poulin Jacques - La traduction est une histoire d'amour
Poulin Jacques - Le vieux chagrin
R
Rabagliati Michel - Paul à la campagne (BD)
Rabagliati Michel - Paul à la pêche (BD)
Rabagliati Michel - Paul à Québec (BD)
Rabagliati Michel - Paul a un travail d'été (BD)
Rabagliati Michel - Paul au parc (BD)
Rabagliati Michel - Paul en appartement (BD)
Rabagliati Michel - Paul dans le métro (BD)
Rabagliati Michel - Paul dans le Nord (BD)
Renard Romain - Melvile (L'histoire de Samuel Beauclair) BD
Repila Ivan - Le puits
Rivard Émilie - Ma vie autour d'une tasse John Deere
Rocheleau Julie & Olivier Bocquet - La Colère de Fantômas (T.1) BD
Rocheleau Julie & Olivier Bocquet - La Colère de Fantômas (T.2) BD
Rochier Gilles - La cicatrice (BD)
Rodolphe & Georges Van Linthout - Celui qui n'existait plus (BD)
Rowling J.K. - Harry Potter à l'école des sorciers
Rowling J.K. - Harry Potter et la chambre des secrets
Rowling J.K. - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
Ruel Francine - Coeur trouvé aux objets perdus
Ruel Francine - Et si c'était ça, le bonheur ?
Ruel Francine - Maudit que le bonheur coûte cher !
Ruiz Zafòn Carlos - L'ombre du vent
S
Saint-Exupéry Antoine - Le petit prince
Salinger J.D. - L'attrape-coeurs
Sand George - Le meunier d'Angibault
Sandoval Tony - Le serpent d'eau (BD)
Sandoval Tony & Paquet Pierre - Un regard par-dessus l'épaule (BD)
Sénécal Patrick - Les sept jours du Talion
Sénécal Patrick - Le cas des casiers carnassiers (Malphas tome 1)
Sénécal Patrick - Sur le seuil
Sfar & Guibert - La fille du professeur (BD)
Sfar Joann - Vampire (BD)
Sharpe Tess - Si loin de toi
Shelley Mary - Frankenstein
Sijie Dai - Balzac et la petite tailleuse chinoise
Simard Matthieu - Ça sent la coupe
Simard Matthieu - Échecs amoureux et autres niaiseries
Simard Matthieu - Llouis qui tombe tout seul
Simon Eddy & Gomont Pierre-Henri - Rouge karma (BD)
Sire Cédric - L'enfant des cimetières
Sorel - Hôtel particulier (BD)
Soublières Alexandre - Charlotte before Christ
Sparks Nicholas - Le temps d'un ouragan
Spiegelmen Art - Maus (BD)
Spiry Audrey - En silence (BD)
Stevenson R.L. - L'étrange cas du DR. Jekyll et de Mr. Hyde
Stockett Kathryn - La couleur des sentiments
Stoker Bram - Dracula
Strayed Cheryl - Wild
Szalowski Pierre - Le froid modifie la trajectoire des poissons
Szalowski Pierre - Mais qu'est-ce que tu fais là, tout seul ?
T
Tamaki Jillian & Mariko - Cet été-là (BD)
Tartt Donna - Le chardonneret
Tartt Donna - Le maître des illusions
Terzo Sofia - Carmilla (BD)
Thompson Craig - Blankets (BD)
Tremblay Larry – L’orangeraie
Troyat Henri - Le pain de l'étranger
V
Vallée Jean-Nicolas - Par un fil (BD)
Vanistendael Judith - David, les femmes et la mort (BD)
Vehlmann & Sagot - Paco les mains rouge (BD)
Veilleux Maude – Le vertige des insectes
Veilleux Maude – Prague
Vidal Séverine & Mathieu Bertrand - Les petites marées (Mona) BD
Vigneault Guillaume - Chercher le vent
Vigneault Guillaume - Carnet de naufrage
Vivès Bastien - Le goût du chlore (BD)
Vivès Bastien - Polina (BD)
W
Warga Jasmine - Le vide de nos coeurs
Waters Sarah - Affinités
Waters Sarah - Derrière la porte
Waters Sarah - Du bout des doigts
Waters Sarah - L'indésirable
Watson S.J. - Avant d'aller dormir
Wilde Oscar - Le fantôme de Canterville
Wu Fan - Une si jolie robe
Z
Zola Émile - Germinal
Zviane - Apnée (BD)
Zviane - Les deuxièmes (BD)

mercredi 8 octobre 2008

Marie-Tempête - Dominique Demers

Quatrième de couvertue :

Elle s'appelle Marie-Lune, mais on dirait plutôt Marie-Tempête. Elle habite au bord d'un lac, en plein bois, presque le bout du monde. Heureusement, il y a Antoine. Il est grand et beau, et ses yeux verts brillent comme la forêt autour du lac, les matins d'été. Un grand coup de foudre, mais le ciel est lourd de tempêtes...


Premièrement, vous devez savoir que ce livre n'était ni plus ni moins mon livre préféré lorsque j'étais adolescente. Je l'ai lu alors qu'il s'agissait de trois petits romans jeunesse (Un hiver de tourmente, Les grand sapins ne meurent pas et Ils dansent dans la tempête). Les trois ont été réunis pour former un roman s'adressant à un plus large public car selon l'éditeur, les parents d'adolescents appréciaient cette histoire autant que leurs enfants.

Étant alors une adolescente de quatorze ans (environ l'âge de l'héroïne), j'avais littéralement adoré l'histoire de Marie-Lune. Elle rencontre sur son chemin plusieurs événements de la vie d'adolescente mais, aussi un lot d'épreuves que peu de jeunes filles vivent. On aborde plusieurs thèmes : le premier amour, la première relation sexuelle, l'avortement, la maladie, etc. J'avais dévoré les deux premiers romans et, plutôt bien aimé le troisième aussi bien que mon enthousiasme soit moindre envers celui-ci.

J'ai relu cette histoire avec l'arrivée du grand format à 20 ans pour me remémorer de bons moments et aussi, dans l'optique de lire la suite c'est-à-dire Pour rallumer les étoiles. J'ai eu l'impression de retrouver une ancienne copine du secondaire. Je l'ai aimé autant que la première fois mais d'une autre manière. J'ai davantage apprécié l'écriture poétique de Dominique Demers alors qu'à 14 ans, je m'intéressais plus à l'histoire.

Bref, il faut garder simplement en tête qu'il s'agit d'un roman s'adressant aux adolescents. C'est définitivement un de mes coups de coeur de littérature jeunesse.

lundi 6 octobre 2008

Le chant de la dune - Lorraine Fouchet


Quatrième de couverture :

À une semaine de son mariage, Zoé, jeune médecin, voit tous ses plus beaux rêves se briser. Son fiancé en aime une autre, le mariage annulé et sa mèr lui reproche de ne pas avoir su garder un homme. Pour cicatriser ses blessures, Zoé part dans le désert du Niger. Là-bas, les dunes balayées par le vent, le charme des paysages époustouflants allègeront sa peine. Et surtout, sa rencontre avec John, photographe plein de fouguen lui ouvrira de nouveaux horizons ... Attentive au chant de la dune qui murmure à l'oreille des amoureux, Zoé pourra de nouveau ouvrir son coeur...

Voici une autre romance, je continue sur ma lancée ! Celle-ci a été lue il y a environ 2 mois, par contre. Je l'ai choisie puisque le décor désertique m'attire. Je n'ai jamais vu de désert de mes propres yeux et je n'y connais rien mais, il m'attire et m'effrait à la fois. Je voulais aussi en apprendre sur les habitants du désert. Apparemment, l'auteur connait s'y très bien puisqu'elle a été médecin lors de rallyes qui s'y déroulent.

Je le dis d’emblée, l'histoire de Zoé est prévisible d'un bout à l'autre. J'ai tout vu venir. À la fin, je croyais que j'exagérais, que l'auteur ne ferait pas autant appel au hasard, et pourtant, il s'est passé exactement ce que je croyais. Mais même si on réussissait rarement à me surprendre, à chaque fois j'avais bien hâte de voir si j'avais raison. C'est une qualité, non ? Et, je l'ai lu à une vitesse surprenante.

J'ai aimé être projetée dans une aventure comme celle-ci; les excursions dans le désert et dans les petits villages, dormir sous la tente, les trajets en 4x4, tout ça m'intéresse beaucoup. Je voulais aussi apprendre des trucs sur le désert. Et bien, ce fut une mission à moitié accomplie. En fait, je n'ai découvert que quelques trucs car l'auteur a surtout focalisée sur l'histoire d'amour. J'aurais préféré le contraire mais bon, je m'y attendais un peu vu la couverture et le résumé. Je ne peux donc blâmer personne, sauf moi bien sûr. L'auteur a une écriture très simpliste. Je n'aime pas vraiment ce type d'écriture où rien n'est suggéré et que tout nous est dit. Je préfère avoir un peu plus recours à mon imagination.

Je n'ai peut-être pas complètement trouvé mon bonheur avec ce livre mais il m'a tout de même marqué d'une certaine façon puisque je me souviens de l'histoire et de plusieurs événements même après 2 mois et plusieurs autres lectures. Je le conseillerais tout de même et je serais prête à me réessayer avec l'auteur. D'ailleurs, le sujet du roman L'agence m'intéresse. Si j'ai bien compris, il s'agit d'un personnage qui crée une agence qui propose aux gens de changer complètement de vie. 

samedi 4 octobre 2008

Le temps d'un ouragan - Nicholas Sparks

Quatrième de couverture :

Adrienne a quarante-cinq ans. Son mari vient de la quitter pour une femme plus jeune. Afin de se changer les idées, elle accepte de tenir l’auberge d’une amie absente, au bord de la mer. Mais voici qu’un ouragan se lève… Heureusement, un hôte se présente à sa porte: Paul. Lui aussi au milieu de sa vie, lui aussi à la recherche d’oubli. Il faut se défendre pendant trois jours et trois nuits contre la tempête qui fait rage: un long week-end dont le souvenir ne s’éteindra jamais…

Nicholas Sparks est un auteur de romance à succès. Il est l'auteur, entre autres, des livres À tout jamais (A walk to remember), Une bouteille à la mer (Message in a bottle) et Les pages de notre amour (The notebook) tous adaptés au cinéma. Le temps d'un ouragan est présentement au cinéma (du moins, au Québec) donc je me suis dis que c'était le bon moment pour faire un billet, non ?

Je l'ai lu il y a quelques années. J'étais alors plutôt du genre "romance à l'eau de rose" car il faut bien s'y attendre, l'auteur fait toujours dans le même genre. Bien que les films cités plus haut ne m'aient pas tous particulièrement plus, j'ai bien aimé ce livre-ci. Il renferme plusieurs clichés mais ça ne m'a pas gênée. Je garde en mémoire une grande histoire d'amour qui prend feu dans une auberge sur un bord de mer alors que l'ouragan sévit à l'extérieur. Il me vient l'idée un duel chaleur-froid, un nid d'amour et un extérieur hostile. Les personnages, prisonniers de l'auberge, comme unique refuge, ont 3 jours pour s'aimer. Je me souviens d'une ambiance très enveloppante et "mielleuse". J'ai apprécié cette délicieuse atmosphère mais, à un certain moment, j'ai trouvé que l'auteur voulait trop en faire. Il semblait tellement vouloir laisser transparaitre l'amour que ça m'a semblé peu réaliste. Je lui ai tout de même pardonné cette petite exagération pour me laisser bercer par son récit.

Je ne sais pas encore si je regarderai l'adaptation cinématographique. Il me faudra d'abord être dans le "mood" (si vous me permettez cette expression) pour l'apprécier. Et puis, je pourrais être déçue, je crois.

vendredi 3 octobre 2008

Pour de vrai - François Avard

Quatrième de couverture :

«Mon idée pouvait sembler folle, mais avec le temps j’ai développé l’instinct pour savoir reconnaître un concept épatant. Le voici : j’irai réellement rencontrer les bêtes noires de mon passé. Je confronterai ces personnes avec les stigmates qu’elles ont laissés dans ma biographie. Je les questionnerai sur leur vie, sur ce que chacun est devenu malgré ou à cause de moi. Le hook du concept, « l’accroche », c’est que vous lirez le résultat de ces enquêtes dans les pages suivantes. » Tel est le projet d’Avard : un reality book où il est notament question de destins qui se croisent ; de gens sur qui, à notre insu, nous avons laissé notre marque ; et de gens qui nous ont profondément marqués, à leur insu… Il y a aussi les regrets, les remords, les rendez-vous manqués et la traînée d’angoisse que cela laisse derrière soi. De même qu’un duel entre la vérité et le mensonge, entre le vrai et le faux, entre la réalité et la fiction. Oh, et puis, il y a bien sûr, Bibi, les ennuis quotidiens le toit percé…

J'ai lu ce roman cet été. Ce livre, je l'avoue, m'a intéressé, au départ, parce que Avard est l'auteur de la série télévisée québécoise Les Bougons, c'est aussi ça la vie, bien que je ne sois pas une fan de la série. Je crois bien avoir entendu quelque part qu'il y aura une version française des Bougons bientôt. Il connait donc un certain succès. Son livre m'a laissé sur une double impression. Je m'explique : j'avais l'impression qu'il ne me plaisait pas en le lisant mais, je l'ai lu à une vitesse surprenante. Une fois terminé, je me suis dis que finalement, il m'avait peut-être plu davantage que je ne l'aurais pensé.

J'ai trouvé les thèmes souvent trop crus (bon, ça, c'est bien personnel). L'univers de la rédaction d'un magazine pornographique, par exemple, ce n'est pas trop pour moi. Cependant, la manière dont Avard en parle a réussit, non pas à me plaire mais, au moins, à ne pas me déplaire. Il est même parvenu à me faire sourire quelques fois.

Les histoires des personnages "retrouvés" et leurs rencontres avec Avard sont bien écrites et se lisent d'un trait. Ensuite, viens le temps de départir le vrai du faux dans tout ça. C'est absolument impossible. La réalité et la fiction s'entremêlent à un point tel que je me suis demandé : "et si tout ça n'était que fiction ?" Pure invention de l'auteur ? Je ne sais pas. D'une manière ou de l'autre, l'auteur est très fort. Contrairement à ce que j'avais cru au départ, ce côté déstabilisant m'a réellement plu.

Je suis donc passée par-dessus les passages plus vulgaires qui ne me plaisaient pas pour apprécier d'autres facettes de Pour de vrai. En fait, c'est le côté déstabilisant qui m'a amené à me questionner et l'écriture de Avard qui m'a plu. Son ton terriblement ironique est le même (apparemment) que l'on retrouve dans Les Bougons. C'est ce ton qui rend ce roman unique en son genre.

jeudi 2 octobre 2008

I love your blog !

J'ai reçu ce petit prix par Keisha. C'est tout un honneur vu que mon blog n'a pas encore 1 mois. Merci beaucoup !


Il s'agit ensuite de :


- mettre le logo et les règles sur votre blog
- de mettre le lien de la personne qui vous a attribué ce prix
- de désigner 7 de nos blogs préférés
- de les prévenir que vous leur avez attribué ce prix


ce que je ferai très bientôt. Je veux jouer le jeu mais mes choix ne sont pas encore faits...

-- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * -- * --

Bon, après réflexion, j'ai décidé de ne choisir que 4 blogs. Ok, ok je ne suis pas les règles, je sais. Mais, comme je suis une nouvelle bloggeuse et que je ne fréquente les blogs de lectures que depuis quelques mois, il m'était difficile d'en nommer 7. La plupart des bloggeuses ne me connaissent pas non plus, je suis discrète :) En fait, je n'ai que 9 blogs dans les favoris de mon Internet Explorer. Je ne voulais pas en éliminer que deux, le choix aurait été trop difficile.

Alors, ta-dam ! Voici mes 4 coups de coeur que je lis ces temps-ci :

Les lectures de Keisha
Le ptit coin lecture de Célia
Mon coin lecture de Karine
J'ai lu de Grominou

Voilà, c'est fait !


mercredi 1 octobre 2008

Mange prie aime - Elizabeth Gilbert


Quatrième de couverture :

À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction... S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie !
En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur...

J'ai lu ce livre il y a environ un mois. Je me souviens que mon degré appréciation était très variable selon la partie lue. Ce livre se divise en trois grandes parties situées dans trois pays différents.

Dans la première partie, Elizabeth vit en Italie. Entre un repas dans un joli restaurant de Rome et un cours d'italien, elle nous raconte son passé: son mariage, son divorce, ses amours. Cette partie est intéressante et indispensable pour connaître le personnage qu'est Elizabeth, une américaine pour le moins typique. Ça se lit très bien.

Cependant, la deuxième partie, qui se passe en Inde, m'a ennuyée. J'étais pourtant intéressée par l'Inde et la vie dans les ashrams alors je n'imagine pas un lecteur qui ne s'y intéresse pas du tout ! La vie du personnage principal est routinière. J'espérais que quelque chose se passe enfin mais il n'y a rien eu. De plus, les termes de méditation et de yoga fusent de partout, je m'y suis perdue quelques fois. Je m'efforçais de tout comprendre dans les premières pages mais j'ai finalement laissé tomber. J'ai eu l'idée d'abandonner le livre pendant cette partie car je lisais à vitesse de tortue mais, je me suis ravisée.

Heureusement que j'ai continué, la troisième partie est celle que j'ai préférée, et de loin. Elizabeth est alors en Indonésie, sur l'île de Bali. Elle se lie d'amitié avec un homme âgé, qui pratique le métier de sorcier que j'ai adopté tout de suite. J'ai beaucoup aimé la présence de ce drôle de personnage. J'ai aussi appris des trucs intéressants sur les habitants de Bali comme le fonctionnement des castes, par exemple. Les croyances et les rites sont complexes mais fascinants. La façon de nommer les enfants est surprenante tout comme leur représentation dans bébés. Les bébés sont considérés comme des dieux et ne sont pas autorisés à toucher le sol avec leurs pieds jusqu'à une certaine cérémonie. Je n'en dis pas plus mais vous voyez que certains détails m'ont marqués. C'est bon signe, non ?

La force du livre est le magnifique voyage qu'il nous offre dans trois parties différentes du monde. Enfin, je dirais surtout que la troisième partie est la meilleure et elle nous laisse sur une excellente impression.