samedi 27 juin 2009

Du bout des doigts - Sarah Waters

Quatrième de couverture :

Londres, 1862. A la veille de ses dix-huit ans, Sue Trinder, l'orpheline de Lant Street, le quartier des voleurs et des receleurs, se voit proposer par un élégant, surnommé Gentleman, d'escroquer une riche héritière. Orpheline elle aussi, cette dernière est élevée dans un lugubre manoir par son oncle, collectionneur de livres d'un genre tout particulier. Enveloppée par une atmosphère saturée de mystère et de passions souterraines, Sue devra déjouer les complots les plus délicieusement cruels, afin de devenir, avec le concours de la belle demoiselle de Briar, une légende parmi les cercles interlopes de la bibliophilie érotique.

Héritière moderne de Dickens, mais aussi de Sapho et des Libertins, Sarah Waters nous offre une vision clandestine de l'Angleterre victorienne, un envers du décor où les héroïnes, de mariages secrets en amours interdites, ne se conduisent jamais comme on l'attendrait. Un roman décadent et virtuose.

Les billets ces temps-ci se font rares, je sais. La raison est toute simple; tous les livres qui me tentent depuis un moment sont tous de grosses briques ! Vous avez pu le constater avec mes billets de Révélation de Stephenie Meyer, La reine dans le palais des courants d'air de Stieg Larsson et de celui-ci qui comptent tous plus de 700 pages !

Les nombreux avis enthousiastes ont eu raison de moi, je me suis lancé dans ce livre dès que je l'ai eu entre les mains. Comme pour plusieurs, j'ai complètement embarqué dans cette histoire sombre et complexe mais très prenante. L'histoire se divise en trois parties : dans la première et la dernière, nous suivons Sue et dans celle du milieu, Maud prend la parole.

L'écriture m'a rebuté un peu dans les premières pages mais tout s'est arrangé rapidement. Lorsque le personnage de Gentleman arrive dans la maison de Lant Street, ce quartier de Londres où règnent les voleurs, l'arnaque est lancée et il est difficile de décrocher. Ce cher Gentleman demande à Sue de devenir la femme de chambre de Mlle Maud. Il désire qu'elle lui parle en bien de lui pour qu'il puisse la marier et finalement la faire enfermer à l'asile pour hériter de sa fortune. L'intrigue de départ peut sembler machiavélique mais attendez de voir la suite ! À un certain moment, toute l'histoire bascule, plus rien n'est comme on l'avait prévu. Si vous êtes très attentif, vous pourrez percevoir des indices car il y en a plusieurs mais moi, je n'y ai vu que du feu. Sarah Waters réussit un véritable coup du chapeau !

L'atmosphère de ce roman m'a beaucoup plu. J'ai toujours aimé les romans où l'ambiance est mystérieuse. Dans ce roman qui se déroule à l'époque victorienne, elle est obscure et peu rassurante autant dans le repère des voleurs que dans le manoir de Briar. J'ai vraiment ressenti une atmosphère lourde de secrets. Ce que j'ai aimé aussi c'est que les personnages ne sont pas seulement des "gentils" ou des "méchants". Certains sont très méchants, ça oui ! Mais pour la plupart, ils sont quelque part entre les deux. Ils peuvent avoir des idées très malsaines pour tirer profit d'une situation mais ça demeure crédible et réaliste. Par exemple, Sue se laisse entraîner dans le plan grâce à l'effet d'entraînement et la pression de son entourage. Elle veut aider sa pauvre famille. Le bien et le mal est relatif, c'est dans la nature humaine. Outre l'histoire et l'atmosphère, c'est toute cette psychologie qui m'a emballée.

En somme, c'est un excellent roman qui ne semble pas absolument pas faire 750 pages. J'en lirai assurément d'autres de Sarah Waters.

8 commentaires:

Stephie a dit…

Il est noté depuis un petit moment mais je ne sais pas quand il finira par avoir une chance sur ma PAL

Maribel a dit…

C'est un livre qui me tente beaucoup, il est déjà noté dans ma liste à lire. J'espère pouvoir le lire bientôt!

Marguerite a dit…

@ Stephie et Maribel : Je vous le conseille vraiment ! C'est probablement un roman dont je me souviendrez longtemps.

keisha a dit…

Après lecture d'articles enthousiastes, je l'ai emprunté. Ses 750 pages m'attendent... Tu confirmes que c'est bien!

Karine :) a dit…

Ce qu ej'ai pu aimer!!! Je suis bien contente que tu aies aussi eu un bon moment de lecture! Le retournement de situation est quand même assez terrible!!

Marguerite a dit…

@ Keisha : Au début, j'étais légèrement intimidé par le volume mais les 750 pages semblent en faire la moitié moins. N'hésite pas à t'y plonger !

@ Karine : Je m'attendais à un revirement de situation parce que j'avais lu des billets (comme le tien) sur les blogs mais je n'ai jamais pu deviner de quoi il s'agissait ! :P

Elodie a dit…

Il m'a été recommandé par quelqu'un, et je ne regrette absolument pas d'avoir ouvert ce livre. Un pur chef d'oeuvre !!

(ma chronique sur ce même livre : http://bookworm-fr.blogspot.com/2011/08/resume-amazon.html, où j'ai pris la liberté de faire un lien vers ta chronique ;) )

Marguerite a dit…

@ Elodie : Je viens tout juste de commenter ton article dans lequel je me retrouve aussi :)