mercredi 15 octobre 2014

Vampire (Intégral) - Joann Sfar

Résumé :

Ce livre contient l'intégralité des aventures de Fernand le Vampire, précédemment publié sous les titres Grand Vampire et Le Bestiaire Amoureux.

Vampire
est une imposante brique de plus de 500 pages. Elle pèse des tonnes ! Malgré tout, je l'ai prise dans mon sac de bibliothèque et traînée courageusement jusque chez moi parce que les dessins me plaisaient bien. Il s'agit d'un gros recueil de la série de Fernand (Grand Vampire) puis du Bestiaire Amoureux. À la toute fin, nous avons droit à des bonus, des croquis et des archives.

D'abord, Fernand est un mignon vampire, pas méchant pour 2 sous mais franchement malin ! Par exemple, il ne mord que d'une dent ses victimes pour que ça ressemble à une piqûre de moustique. Sfar, l'auteur et dessinateur, utilise un ton humoristique pour se moquer gentiment des "habitudes" des vampires. Il ne se prend pas du tout au sérieux et c'est ce qui est vraiment bien !

Cependant, je ne sais pas à quel public est destiné cette BD. Parfois on traite de sujet adulte comme les relations conjugales (ou extra-conjugales). On voit même certains personnages avoir des relations intimes assez explicites alors qu'à d'autres moments les blagues sont vraiment enfantines. Ceci dit, j'ai passé un bon moment sans prise de tête avec ces joyeux personnages. Par petites doses, cette BD pourrait vous accompagner jusqu'au 31 octobre sans problème !



Pour lire les billets des participants de la "BD du mercredi", c'est chez Mango !


vendredi 10 octobre 2014

La Dame pâle - Alexandre Dumas

Quatrième de couverture :

Au cœur des Carpathes dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki s'affrontent pour conquérir la belle Hedwige. Or Kostaki est un vampire qui revient chaque nuit assouvir sa soif de sang auprès de la jeune femme devenue l'objet d'une lutte sans merci entre les deux frères. Une étrange histoire pleine de romantisme et de fantastique où l'angoisse le dispute au romanesque...

J'ai choisis La Dame pâle pour me mettre dans l'ambiance de l'Halloween hier soir. Je ne ferai pas un résumé car vous risqueriez de tout savoir tant la nouvelle est courte! Elle fait à peine 100 pages. Cependant, j'ai eu beaucoup de plaisir à la parcourir.

Dès les premières pages, la Dame m'a captivé lorsqu'elle a annoncé qu'elle racontait, des années plus tard, sa propre histoire au docteur. "Docteur, vous ne direz pas que l'histoire n'est pas vraie; c'est la mienne..." dit-elle d'emblée. Par la suite, l'histoire devient un mélange d'horreur et de romantisme alors que deux demi-frères luttent pour l'amour de la belle Hedwige. L'écriture est très fluide malgré l'époque (1849). Bref, j'ai passé un bon moment !


mercredi 8 octobre 2014

Bouche d'ombre (Lou 1985) - Carole Martinez & Maud Begon

Résumé :

Paris, printemps 1985 : Lou est en classe de première. Elle ne s'intéresse qu'à son monde adolescent, ses amis, les fêtes, le lycée... Jusqu'au jour où toute sa petite bande décide de s'essayer au spiritisme. Le verre bouge et l'univers de Lou vacille...

Le premier volume d’une tétralogie fantastique co-signée par la romancière Carole Martinez et la dessinatrice Maud Begon.

L'histoire de Bouche d'ombre m'a tout de suite intrigué. Repérée sur les blogs, j'ai voulu la lire rapidement. Le Challenge d'Halloween représentait le moment tout indiqué pour le faire. Il est tout de même question de chats noirs, d'esprits, de spiritisme et de séances d'hypnose !

Lou a une vie plutôt normale pour son âge jusqu'à ce qu'elle se joigne à des amis pour une séance de spiritisme. Ils désirent parler à des esprits. Mais, la suite ne se déroule pas comme prévue et les conséquences sont très lourdes...

Il y aura au moins une suite à cette BD que j'ai hâte de découvrir. Sans crier au coup de coeur, je suis très enthousiaste vis-à-vis ce premier tome. Les dessins me plaisent bien. Les univers graphiques diffèrent selon les époques. Les dessins aux couleurs claires alternent avec les planches beaucoup plus sombres. Nous avons aussi droit à une très jolie écriture. On sait qu'on a affaire à une véritable romancière.

Cette BD était parfaite pour entamer le mois d'octobre et les rendez-vous Mercredi BD Fantastique !


Pour lire les billets des participants de la "BD du mercredi", c'est chez Mango !


samedi 4 octobre 2014

Première saison du Dôme dans ma télé !

Under the Dome, ou Le Dôme en version française, est, à la base, une grosse brique écrite par Stephen King que je n'ai malheureusement pas lu. Comme plusieurs autres œuvres du maître de l'horreur, elle a été adaptée en série télévisée. Elle a connu un grand succès un peu partout.

L'histoire de départ est simple mais originale. Un jour, un immense dôme est apparu au-dessus de la petite ville américaine de Chester's Mill sans raison apparente. Rien n'annonçait un tel phénomène. C'est l'incompréhension totale qui règne dans les premiers épisodes. Les habitants sont prisonniers du dôme mais, aussi, des passants qui séjournaient dans l'hôtel de Chester's Mill. Certains personnages se connaissent bien alors que d'autres sont totalement étrangers. Parmi eux se trouvent le shérif du comté, des policiers, une journaliste, le conseiller municipal, un animateur de radio, de jeunes adolescents, des passants, etc.

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en regardant cette série. On l'a souvent comparé à Lost probablement parce que l'action se déroule dans un huis clos : une île déserte pour Lost et sous un dôme pour Under the Dome. Dans les deux cas, nous suivons les péripéties d'une bande de personnages très hétéroclites qui doivent s'organiser pour survivre malgré leurs différences et les événements. Une touche de fantastique et de mystère est aussi présente dans les deux séries américaines. Cependant, dans Under the Dome, il y a une bonne dose d'hémoglobine et de morbidité qui nous rappelle que c'est Stephen King qui a scénarisé la série.

Bref, la première saison est divertissante et mystérieuse à souhait. Espérons que la deuxième le sera tout autant !

vendredi 3 octobre 2014

La tradition du mois d'octobre !

En octobre, c'est bien connu, je ne lis que des livres mystérieux, sombres et bourrés de créatures surnaturelles ! Et c'est pareil pour les séries ou les films que je regarde! Pour une 5ème année consécutive, j'embarque dans le Challenge Halloween à bord du vaisseau fantôme de Hilde et Lou . Premier billet demain !


vendredi 26 septembre 2014

Québec-o-trésor !

Il y a quelques années, j'avais participé au Blog-o-trésor du blog J’ai lu. Quand j'ai vu qu'on reprenait le concept cette année avec, pour thème, la littérature québécoise, j'étais plus qu'emballée. Le principe est simple : il faut nommer un maximum de 5 livres québécois que nous avons beaucoup aimé. Les organisatrices du défi vont répertorier les titres pour nous offrir une véritable liste de trésors québécois ! Il suffira ensuite de dévorer soit 1, 3 ou 5 titres parmi la liste. Facile ! 



J'ai essayé d'intégrer plusieurs genres (drame, jeunesse, polar, BD, etc.) à ma courte liste.

1. Marie-Tempête de Dominique Demers
parce que c'est mon premier coup de coeur lorsque j'étais adolescente.

2. Paul a un travail d'été de Michel Rabagliati
parce que Paul est mon chouchou côté BD québécoise et ce titre est mon préféré de la série.

3. Chercher le vent de Guillaume Vigneault
parce que c'est le seul roman au monde que j'ai relu 3 fois, c'est tout dire !

4. Chère voisine de Christine Brouillette
parce que j'ai l'impression que les suspenses seront rares dans la liste et que j'avais adoré celui-ci !

5. Les filles de Caleb d'Arlette Cousture
parce que ce sont Émilie et Ovila, point.

mercredi 17 septembre 2014

Celui qui n'existait plus - Rodolphe & Georges Van Linthout

Résumé :

Norman Jones, américain de 40 ans, a une femme, deux enfants et un job qui rapporte. Oui mais voilà, Norman s'ennuie ferme. Arrivé à la moitié de son existence, il a l'impression d'avoir raté quelque chose, de ne pas avoir mené la vie qu'il s'imaginait. Il rêve d'une nouvelle chance, d'un nouveau départ. Le matin du 11 septembre 2001, il ne se rend pas au bureau, préférant paresser au lit avec sa maîtresse, et échappe ainsi à une mort certaine dans l'attentat du World Trade Center. Pour tous, il est mort. Alors pourquoi ne pas en profiter pour disparaître pour de bon, tout lâcher, partir à l'aventure et commencer cette nouvelle vie dont il rêve ? 

Après "Mojo", Rodolphe et Georges Van Linthout nous emmènent une nouvelle fois sur les routes américaines dans un road movie existentiel (doublé d'un thriller !) alors que les plaies du 11 septembre viennent juste de s'ouvrir.

La plupart du temps, je choisis mes BD en fonction des avis que je trouve ici et là sur les blogs. Cette fois, ce fût différent, c'est le pitch qui m'a convaincue de la prendre.

L'idée de départ est originale du fait qu'elle s'inspire d'un événement qui nous a tous marqué de près ou de loin. J'aime son côté réaliste. J'ai réfléchi à la possibilité qu'une personne ait vraiment agi comme Norman Jones cette journée-là. Il est alors en pleine réflexion existentielle et se dit malheureux. Le 11 septembre, il agit sur un coup de tête. Je l'ai trouvé très humain par sa complexité même si parfois nous perdons la sympathie que nous avions pour lui. Il est loin d'être parfait ! Certaines de ses réflexions sont discutables.

Par contre, le 11 septembre n'est qu'un prétexte, on en parle plus passé la trentième page (l'album en fait 160). Ce sont les errances du personnage principal sur la mythique route 66 que nous suivons attentivement. Le road-trip commence pour celui qui rêve de voir le Pacifique !

Le dessin avec ses nuances de gris m'a beaucoup plu. Réaliste et brut, il s'agence parfaitement à l’ensemble.

Finalement, Celui qui n'existait plus est une très bonne surprise !



Pour lire les billets des participants de la "BD du mercredi", c'est chez Mango !

lundi 15 septembre 2014

Paul au cinéma !

Paul, le personnage des bandes dessinées de Michel Rabagliati, a la cote partout et bientôt, il l'aura au cinéma aussi ! Ça faisait un moment qu'on en parlait mais l'adaptation de l'album Paul à Québec est présentement en tournage. Les noms des acteurs qui interpréteront les principaux personnages ont été aussi révélés. C'est François Létourneau qui deviendra Paul pour l'occasion.



Je ne fais que répandre la bonne nouvelle. Pour en savoir plus et voir des photos du tournage, allez lire l'article de Radio-Canada ici. Il ne nous reste plus qu'à attendre jusqu'en août prochain pour voir le résultat !

vendredi 12 septembre 2014

Mine de rien...

mon blog a aujourd'hui 6 ans !

Je n'ai pas toujours conservé la même cadence côté "publication de billets" mais je suis heureuse de ne l'avoir jamais laissé tomber complètement depuis 2008 ! Merci à vous qui passez ici et me laissez vos petits mots ! Le but de ce blog était, avant tout, d'échanger avec des gens sur mes impressions de lectures. Sans vous, j'arrêterais probablement tout donc, MERCI !

mercredi 10 septembre 2014

Max Winson (T.1 La tyrannie) - Jérémie Moreau

Résumé :

Max Winson n'a jamais perdu un match de tennis de sa vie. Adulé par la foule, il n'est pourtant pas celui qu'on croit. Grande carcasse mélancolique à l'allure de Pierrot, il n'est que le produit d'une enfance volée par des entraînements inhumains, le pantin d'un père tyrannique. Quand ce dernier devient trop faible pour le coacher, la liberté s'offre à lui avec son cortège de paradoxes existentiels...

Max Winson est au sommet du classement de l'ATP depuis des années. Il est jeune, riche et complètement imbattable sur un court de tennis. Par contre, dès les premières pages, on remarque qu'il semble malheureux. Il ne laisse jamais ses émotions l'envahir et ne semble avoir aucun plaisir. Une entrevue à la télévision sera le début de gros changements dans sa vie.

D'abord, ce sont les personnages caricaturaux qui m'ont surprise. Le vieux père Winson, Andy et Tyle sont tout sauf conventionnels. Cependant, leurs réactions amplifiées rendent la lecture dynamique.

L'album a aussi le mérite de proposer plusieurs réflexions pertinentes sur la victoire et le succès. Elles peuvent évidemment s'appliquer autant en dehors du monde sportif. Peut-on gravir les échelons du succès sans écraser les autres ? Est-ce que la compétition est saine ? Est-ce que le succès est le but ultime de toute chose ? 

Tous en noir et blanc, les dessins sont stylés mais me semblent un peu brouillons. Je n'ai pas détesté mais je n'ai pas aimé non plus. Le côté caricatural des personnages ressort aussi beaucoup graphiquement. 

Le premier volet du dyptique Max Winson est surprenant, décalé et intelligent. Je crois qu'il peut plaire à un large public qu'il soit sportif ou non. L'étonnante fin donne envie de lire la suite !

Pour voir ce qu'ont lu les autres participants de la BD du mercredi, allez chez Mango !