mercredi 18 mars 2020

Jours d'attente - Simon Leclerc & Thomas Desaulniers-Brousseau

Résumé :

Pendant que s’étire la Deuxième Guerre mondiale, Jérôme Beauvais s’est réfugié en forêt et il attend. Après sa désertion des Forces canadiennes, sa mère l’a envoyé dans cet endroit où il vit reclus auprès de son taciturne grand-père, qui l’occupe avec les rénovations de sa vieille maison. Bientôt, Jérôme s’intéresse à l’histoire des lieux, ponctuée de crimes et de morts suspectes.

À mesure que son isolement grandit, Jérôme s’abîme dans les secrets de la demeure. Un suicide, un incendie et des murmures de sorcellerie hantent ses pensées, prenant peu à peu le pas sur la réalité de la guerre et sur ses propres fantômes.

Jours d'attente, il me semble que ça convient parfaitement à la période de distanciation sociale et de confinement que nous vivons présentement. Si j'ai choisis de vous en parler maintenant, c'est parce que je me sens un peu comme le personnage principal de cet album ces jours-ci.

Jérôme est un jeune déserteur de l'armée canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale. Alors que les troupes sont en Europe, Jérôme se réfugie dans le chalet de son grand-père au fond des bois. Téméraire, il va parfois en ville pour voir son amoureuse même si sa famille ne cesse de lui répéter que ses visites sont risquées. Quelqu'un pourrait le dénoncer à tout moment. Avec son grand-père, il travaillera le bois et il apprendra à rénover une maison. Cependant, ce qui l'intéresse surtout, c'est de découvrir l'histoire des gens qui ont habité l'endroit avant eux. Il serait question d'un feu, d'un suicide et de plusieurs autres mystères.

Si j'ai aimé généralement le scénario, je dois dire que je n'ai pas tout compris non plus. Tout est flou, suggéré et étrange. C'est probablement voulu. Le personnage fait face à ses propres démons (syndrome post-traumatique ?) alors qu'il cherche désespérément à comprendre ceux des anciens occupants du chalet. Nous voguons entre la réalité et les visions du personnage. Malheureusement, à la fin de ma lecture, plusieurs de mes questionnements sont restés sans réponse.

Les dessins sont tout à fait atypiques. Le style de Simon Leclerc est unique. Je ne saurais le décrire. Il vaut mieux que vous y jetiez un coup d'oeil que je tente de vous le décrire avec mon peu de connaissances en la matière.

À vous de voir maintenant si ces thèmes et ces dessins peuvent vous plaire !


Jours d'attente - Simon Leclerc & Thomas Desaulniers-Brousseau
Éditions La Pastèque 2019
272 pages

vendredi 6 mars 2020

22 février

Je passe ici quelques minutes pour vous dire que si ce blogue fonctionne au ralenti dernièrement, c'est pour une bonne raison. J'ai donné naissance, le 22 février dernier, à une magnifique petite fille en bonne santé. Depuis, c'est une montagne russe d'émotions ! Nous sommes totalement en amour avec ce petit être. Mais les parents sont aussi très fatigués… Je n'arrive pas à lire plus d'une dizaine de pages par jour (et encore!). Je reprendrai le blogue dès que je le pourrai mais pour l'instant, mon nouveau rôle de maman me prend tout mon temps. Je m'excuse à l'avance pour les partenariats qui auront du retard.


vendredi 14 février 2020

Le prince et le chevalier - Daniel Haack & Stevie Lewis

Résumé :

Dans un royaume lointain, un prince s’apprête à monter sur le trône. Sachant qu’il vaut mieux régner à deux, ses parents sont déterminés à lui trouver une épouse aimable. Ils partent donc tous les trois afin de trouver une femme digne du futur souverain. Le prince fait la rencontre de plusieurs demoiselles, mais aucune d’entre elles ne lui plaît…

Toutefois, en l’absence de la famille royale, le royaume fait face à une terrible menace : un immense dragon cracheur de feu s’en prend aux habitants et aux soldats, et ceux-ci prennent la fuite! Quand il apprend la nouvelle, le prince retourne aussitôt protéger son royaume… En chemin, il rencontre un courageux chevalier couvert d’une armure étincelante. Ensemble, ils combattent le dragon… et découvrent du même coup le vrai amour!



À l'occasion de la St-Valentin, je vous présente un album pour enfant que j'ai adoré. Si le début est classique pour un conte de fée, la chute, elle, pourrait vous surprendre. 

Un beau et jeune prince voit une ribambelle de jeunes femmes qui désirent l'épouser. Par contre, aucune d'elle ne lui plait réellement. Quand un dragon vient menacer son royaume, le courageux prince fait équipe avec un mystérieux chevalier pour le combattre. Le prince en tombera éperdument amoureux dès qu’il retirera son armure et dévoilera son visage.

Les illustrations sont colorées et très jolies. L'histoire est originale sans en faire trop. Ça reste tout simple ! On aborde de manière très naturelle l'amour entre deux personnes du même sexe. Ce livre démontre que parler de diversité aux enfants est très facile après tout.

C'est beau, c'est juste, bref c'est parfait !

Le prince et le chevalier - Daniel Haack & Stevie Lewis
Éditions Scholastic 2019
40 pages

mercredi 12 février 2020

Les sept maris d'Evelyn Hugo - Taylor Jenkins Reid

Quatrième de couverture :

A 80 ans, Evelyn Hugo, légende du cinéma, décide de lever le voile sur sa vie intime et de raconter ses sept mariages. Elle choisit de se confier à Monique Grant qui travaille pour un obscur magazine. Cette dernière veut profiter de cette opportunité pour lancer sa carrière. Au fil des confidences de l'actrice, la journaliste réalise que leurs destins sont liés.


À quelques jours de la St-Valentin, je vous présente un bon gros roman qui, évidemment, parle d'amour. Ce qui est vraiment bien, c'est qu'il aborde plusieurs types d'amour que ce soit l'amour passionnel, l'amour tendre, l'amour presque fraternel et l'amour d'une mère pour sa fille. Mais, Les sept maris d'Evelyn Hugo, c'est aussi bien plus que ça !

Evelyn Hugo, une légende fictive du cinéma, souhaite raconter sa vie à une jeune journaliste qu'elle a soigneusement choisie. Selon l'actrice, personne ne sait la vérité au sujet de ses nombreux mariages et de sa vie. Elle se confiera dans un long interview qui constituera tout le roman. Le récit débutera dans le Hollywood très glamour des années 50 et se terminera alors qu'elle a quatre-vingt ans.

Evelyn Hugo est un personnage complexe et nuancé. Elle n'est pas toujours aimable car elle est manipulatrice et obstinée mais au final, je n'ai jamais été capable de la détester. Elle use de son charme et de son corps pour obtenir ce qu'elle veut mais n'était-ce pas, pour les femmes, un des seuls moyens d'avoir un du contrôle sur sa vie à cette époque ? Son envie de réussir et sa détermination sont remarquables. On se questionne inévitablement sur la place de la femme dans la société de l'époque (et d'aujourd'hui aussi) et l'équité entre les hommes et les femmes. 

Tout au long de sa carrière, l'icône du cinéma a tenté de protéger son image de diverses façons: en camouflant ses origines cubaines à coup de teintures blondes et en refusant de parler en espagnol ou encore, en cachant le fait qu'elle était bisexuelle. Il y a là une véritable réflexion sur le prix à payer pour être célèbre.

Et l'amour dans tout ça ? Tous ses mariages ne seront pas passionnés. Certains ne sont que des arrangements ou des opportunités. D'autres seront tendres et heureux. Puis, il y a le grand Amour qui n'est pas exactement là où le personnage principal pensait le trouver...

Le roman est à la fois dense et fluide en plus d'être hautement divertissant. On ne voit pas passer les "presque" 600 pages !

Les sept maris d'Evelyn Hugo - Taylor Jenkins Reid
Éditions Milady 2019
595 pages

vendredi 7 février 2020

Voici Willie O'Ree - Elizabeth MacLeod & Mike Deas

Résumé :


Le 18 janvier 1958, Willie O’Ree est entré dans l’histoire lorsqu’il est devenu le premier Noir à jouer dans la LNH. Il a disputé un total de 45 matchs avec les Bruins de Boston, un exploit remarquable compte tenu des épreuves qu’il a dû surmonter pour y parvenir.

Au cours de sa carrière, Willie a souvent dû faire face au racisme, à l’intolérance et aux insultes. De plus, il était aveugle d’un œil et devait en garder le secret au risque de ne jamais jouer dans la LNH! Toutefois, grâce à son caractère, sa persévérance et son amour du jeu, son séjour avec les Bruins n’était que le début de ses réalisations dans le monde du hockey…

Depuis les vingt dernières années, Willie O’Ree est le directeur du développement jeunesse du programme de la diversité de la LNH. En 2018, il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey. Jusqu’à ce jour, il continue d’inspirer les jeunes hockeyeurs sur et en dehors de la glace!


Je profite de l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs, en février, pour vous présenter un fort joli album pour les enfants. Il propose de leur faire découvrir la vie de Willie O'Ree, le premier homme Noir qui a joué dans la Ligue nationale de hockey (pour les Bruins de Boston, vous l'aurez compris avec la couverture). Nous le suivons de son enfance dans les rues de la ville jusqu'à ce qu'il soit intronisé au Temple de la Renommée en 2018.

J'aime le hockey (comme la majorité des sports d'ailleurs), ce n'est pas un secret. Cependant, je ne connaissais pas du tout l'histoire de cet homme originaire de Fredericton au Nouveau-Brunswick. J'ai découvert une personne passionnée et un parcours étonnant. Dans les années 50, le raciste est omniprésent et O'Ree fait face à plusieurs obstacles, critiques et préjugés. Athlète multidisciplinaire, il a aussi été recruté par un club professionnel de baseball. Plus tard, un grave accident pendant une partie de hockey aurait pu mettre fin à sa carrière mais Willie O'Ree a une résilience hors du commun. Même plus âgé, il continue de transmettre sa passion pour le sport aux jeunes.

Ce livre plaira certainement davantage aux petits hockeyeurs et hockeyeuses qui ont des connaissances concernant le sport et les différentes ligues car il est assez étoffé. Mais, avec un peu d'explications, il pourra plaire à un plus large public j'en suis convaincue. Il s'adresse aux enfants de 8 ans et plus à mon avis.

Voici Willie O'Ree est le 5ème livre de la série "Biographie en image". Il s'agit d'une série qui présente des personnalités canadiennes inspirantes aux plus jeunes. Les précédents sont consacrés à Viola Desmond, Chris Hadfield, Tom Longboat et Elsie Macgill.

Voici Willie O'Ree - Elizabeth MacLeod & Mike Deas
Éditions Scholastic 2019
32 pages

mercredi 5 février 2020

Une famille presque normale - M. T. Edvardsson

Quatrième de couverture :

Faites connaissance avec la famille Sandell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s'apprête à quitter le foyer pour un road trip en Asie du Sud-Est. C'est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les autres familles de la ville, les Sandell sont horrifiés quand un important homme d'affaires, Christopher Olsen est retrouvé assassiné. Ils le sont plus encore quand, quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment pouvait-elle connaître Olsen, et quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s'agir que d'une erreur judiciaire.

Dans ce récit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n'a pas toutes les pièces. C'est d'abord Adam qui s'exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. Chaque fois, de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s'échappe. La seule évidence qui s'impose très vite, c'est qu'il n'existe aucune famille " normale ".

Plus qu'un thriller, une découverte exceptionnelle. 



Ma dernière lecture d'un polar scandinave remontait à plusieurs mois. En lisant la quatrième de couverture de celui-ci, j'ai tout de suite été intriguée même si je ne connaissais pas du tout. C'est plutôt normal car c'est le premier roman de cet auteur suédois à être traduit en français. Et ce fût une très bonne pioche !

Tout commence alors que Stella Sandell, 19 ans, est arrêtée pour le meurtre d'un riche homme d'affaire d'une trentaine d'année. Tout bascule dans la famille Sandell apparemment sans histoire et "normale". Le récit est divisé en trois parties distinctes dans lesquelles les membres de la famille se livrent un après l'autre. D'abord, nous avons droit à la version d'Adam le père. Ensuite, c'est Stella qui raconte sa vie et les évènements venant déjà bousculer la version de son père. Finalement, Ulrika, la mère, vient clore le récit avec ses propres vérités. Le regard croisé sur des moments pourtant ordinaires et les différences de point de vue sont intéressants.

Évidemment, tout au long de la lecture, on veut savoir ce qui s'est réellement passé. Stella est-elle coupable ou non ? Mais, en plus de ça, ce roman nous fait réfléchir à la justice. Les deux parents sont des personnes qui devraient croire en une certaine justice. Adam est pasteur de profession. Il devrait s'en remettre à la volonté de Dieu. De son côté, Ulrika est une avocate. Inutile de dire qu'elle devrait croire en le système judiciaire pour lequel elle travaille chaque jour. Et pourtant, toutes leurs certitudes s'effacent lorsque leur propre fille est considérée comme le suspect numéro un de cette affaire. Et là, la fameuse question se pose : "Jusqu'où iriez-vous pour protégez votre famille?".

Même sans grands rebondissements, l'auteur entretient le suspense jusqu'à la toute dernière page. Le dénouement ne déçoit pas non plus. C'est un vrai bon page-turner !

Une famille presque normale - M. T. Edvardsson
Éditions Sonatine 2019
528 pages

lundi 3 février 2020

Anna et l'enfant-vieillard - Francine Ruel

Quatrième de couverture :

Anna tente de faire le deuil d'un enfant vivant. Son fils s'est perdu dans la drogue, puis dans la rue, une véritable descente aux enfers contre laquelle elle a tout essayé, en vain. La douleur est désormais la seule présence de l'absent, accompagnée par la peur d'Anna de le croiser, la main tendue, et de ne pas le reconnaître. Le roman raconte le parcours de cette femme et de son enfant-vieillard par le biais de fragments touchants, mais jamais larmoyants.


Francine Ruel est bien connue au Québec. Elle est actrice et auteure depuis de nombreuses années. Cependant, récemment, elle a dévoilé un pan de sa vie qu'elle gardait secret pour plusieurs raisons : son fils, âgé d'une quarantaine d'années, vit dans la rue. Depuis, elle en a parlé dans plusieurs médias. Anna et l'enfant-vieillard est largement inspiré de sa vie.

Suite à son passage à l'émission Tout le monde en parle, j'ai voulu lire ce livre mais, pour tout vous dire, je ne l'ai pas aimé comme je l'aurais cru. J'ai été dérangée par le fait que ce soit un roman. Francine Ruel a décidé de créer un personnage, Anna, qui vit exactement la même chose qu'elle. Ayant entendu ses propos à l'émission, je connaissais déjà plein (trop) d'anecdotes et d'évènements qui sont retranscris dans le livre. J'avais l'impression de l'avoir lu avant de le lire. J'aurais sans doute préféré aussi que ce soit écrit à la première personne plutôt qu'à la troisième et qu'on assume que les gestes et les paroles soient ceux de son fils et d'elle-même. De toute manière, je crois que c'est déjà le cas. Il n'était pas nécessaire à mon avis d'en faire une fiction.

Malgré tout, c'est un livre que j'ai lu à la vitesse de l'éclair et qui m'a touché. Impossible de faire autrement avec une histoire si triste et une maman qui souffre autant. On ressent ses inquiétudes, ses peurs et toute son impuissance. Il permet aussi une réflexion sur la réalité des personnes sans domicile fixe à propos desquelles nous avons souvent des préjugés.

Bref, je vous conseille de ne pas chercher à en savoir trop. Lisez ce livre avant de regarder des entrevues de l'auteure et vous allez sans aucun doute l'apprécier davantage.


Anna et l'enfant-vieillard - Francine Ruel
Éditions Libre Expression 2019
224 pages

mardi 28 janvier 2020

Le trésor - Valérie Fontaine & Annie Rodrigue

Résumé :


Dans ma classe, je fais d’importantes trouvailles! Des objets de valeur! Je suis une véritable chercheuse de trésors! Il faut beaucoup travailler et être discret pour y arriver. Quoique je n’ai jamais eu à faire de grands efforts pour passer inaperçue. 

Vaut-il mieux avoir des objets ou des amis? Un livre avec un personnage principal auquel il ne faut pas faire confiance…



Le trésor est un joli album illustré pour enfants qui est aussi très original : les images ne concordent pas avec le texte. Je vous explique. Le personnage principal, une fillette d'âge primaire, nous raconte sa version des faits par le biais du texte. Cependant, la vérité sera révélée par les illustrations qui nous offrent une toute autre réalité. Ce procédé est très intéressant car il demande aux enfants de bien observer les illustrations, de faire des déductions et de lire entre les lignes. Les petits lecteurs ne devront pas se fier aux propos de la fillette.

Cet album est conseillé aux enfants à partir de 3 ans. Je crois cependant que c'est l'adulte qui les guidera en les questionnant et qui leur permettra de bien comprendre ce qu'il se passe. L'histoire propose aussi de réfléchir sur des sujets qui touchent les enfants : les mensonges et leurs conséquences. Les discussions suite à cette lecture seront assurément pertinentes et très intéressantes.

Une belle réussite !

Le trésor - Valérie Fontaine & Annie Rodrigue
Éditions Québec Amérique 2020
24 pages

dimanche 26 janvier 2020

Polatouches - Marie-Christine Bernard

Quatrième de couverture :

« - Un polatouche, souffla-t-il.- Un quoi ?- Un écureuil volant... C'est rare qu'on en voie... ils ont peur de tout. C'est tranquille vrai par ici pour qu'ils se tiennent proches des maisons comme ça. Viens, faut pas lui faire peur. Il est chez lui, ici. »


Réfugiée dans le chalet de ses parents, Stéphanie réfléchit à son couple et à une éventuelle sortie du placard. Sa compagne, Josée, élevée par des Blancs et refusant ses origines cries, est prête à se marier et à fonder une famille. Elle, surtout pas. Avec son meilleur ami, Claude, elle observe les animaux aux alentours et fait connaissance avec ses voisins, accueillants mais de plus en plus bizarres. Elle ne répondra à cette question qui la ronge : Qui es-tu ?, qu'au moment où tomberont les masques. Une histoire d'amitié, d'amour et de monstres, qui interroge l'identité, l'héritage et ce qu'on en fait.


Polatouches est un roman aussi original que son titre ! Le début peut sembler convenu quoiqu'il ne soit pas inintéressant pour autant. Stéphanie est enseignante "aux adultes" dans une petite ville à proximité d'une réserve amérindienne. Josée, jeune femme crie adoptée par des Blancs, est infirmière. Elles vivent ensemble depuis une dizaine d'années. Les gens de leur entourage pensent qu'elles ne sont que des colocataires alors qu'en fait, elles sont amoureuses depuis tout ce temps. Seul Claude, le meilleur ami de Stéphanie, est au courant de leur relation. Alors que Josée veut sortir définitivement du placard pour se marier et fonder une famille, Stéphanie est réticente. Elle profite de sa semaine de relâche pour aller réfléchir seule dans la forêt dans le chalet de ses parents. 

Avec cette mise en contexte, nous pourrions croire que le roman n'aborde que la quête identitaire du personnage principal mais ce n'est pas du tout le cas. Il est question de crise identitaire mais de façon beaucoup plus générale. Le personnage de Claude est tourmenté par la découverte de ses origines cries. Josée navigue entre deux eaux aussi, elle qui a été adoptée et élevée par une famille de Blancs. Les relations entre les Blancs et les autochtones sont difficiles, eux qui habitent pourtant si près les uns des autres, tout en demeurant à milles lieues dans leur façon de vivre et de comprendre le monde.

Soudain, alors qu'on se croyait dans un drame psychologique, l'auteure nous surprend en flirtant avec l'horreur. Elle nous offre une intrigue angoissante inspirée d'une légende autochtone. Et ça fonctionne! Je ne veux pas en révéler davantage. Je crois que, pour bien l'apprécier, la surprise doit demeurer intacte.

Bref, dans ce roman il est question de sujets aussi variés que l'homosexualité féminine, l'amour, les quêtes identitaires, les croyances des Premières Nations, les relations entre les autochtones et les Blancs, les légendes autochtones, etc. 

Polatouches est un roman aux multiples facettes avec lequel j'ai passé un excellent moment. 

Polatouches - Marie-Christine Bernard
Éditions Stanké 2018
228 pages

jeudi 23 janvier 2020

Nausées matinales et autres petits bonheurs - Boum

Résumé :

Lorsqu'on parle de grossesse, on entend bien des choses. Certaines sont vraies alors que d'autres semblent tout droit sorties d'un film de science-fiction! Comment démêler les mythes de la réalité? 

Forte de son expérience, Boum nous présente une bande dessinée qui devrait répondre à toutes vos questions ou presque...


Comme vous le voyez, mes récents choix de lectures sont influencés par ce qui se passe dans ma vie. N'était-ce pas souvent le cas pour tous les lecteurs ?

Cette petite bande dessinée humoristique m'a attirée tout de suite autant grâce à son titre qu'à ce beau jaune soleil. Enceinte pendant ma lecture, je m'y suis beaucoup retrouvée mais c'est une bande dessinée qui peut plaire à tous. Nul besoin d'être enceinte pour l'apprécier. Avec ces petites anecdotes, elle fera sourire tous les lecteurs. D'ailleurs, les conjoints devraient la lire pour comprendre un peu mieux ce que vivent leurs conjointes. Et c'est promis, ils ne s'ennuieront pas ! 

Boum a créé une jolie bande dessinée bien documentée et très drôle !

Nausées matinales et autres petits bonheurs - Boum
Éditions La Pastèque 2019
88 pages