mercredi 15 septembre 2010

L'annulaire - Yoko Ogawa

Quatrième de couverture :

A la suite d'un léger accident de travail, la narratrice de ce récit a quitté son usine et trouvé un emploi d'assistante et réceptionniste auprès de M. Deshimaru, directeur d'un laboratoire de spécimen. Dans ce lieu étrange, ancien foyer de jeunes filles pratiquement désert, elle reçoit la clientèle avant que M. Deshimaru, en véritable maître de taxidermie, recueille, analyse et enferme à jamais les blessures et les souvenirs de ceux qui désirent échapper à leur mémoire. Sans vraiment comprendre ce qui se joue sous ses yeux, la jeune fille tombe peu à peu sous la coupe de cet homme...

Avec ce récit - assurément l'un de ses plus fascinants -, Yôko Ogawa pénètre davantage encore dans le territoire de l'envoûtement et de l'étrange, et révèle, au coeur du suspense, l'empreinte d'une douleur qui va jusqu'au fétichisme.

Yoko Ogawa est une auteure qu'on apprend à aimer je crois. Après cette lecture, qui est la troisième oeuvre d'elle que je lis, j'ai une admiration grandissante pour elle. J'ai aimé La formule préférée du professeur et Parfum de glace mais L'annulaire est celle que j'ai préférée d'entre les trois malgré qu'il soit très court. Certaines scènes y sont très fortes et j'ai l'impression qu'elles me marqueront pour un certain temps.

Dans ce récit encore, elle explore l'étrange et fait ressortir de ces scènes des détails très particuliers. Son regard est unique. Cela fait d'elle, une auteure au style qui ne ressemble à personne. À chaque fois, je me dis que j'ai probablement passé à côté de certaines significations symboliques pour comprendre l'histoire à cent pour cent mais, je ne m'en fais plus. Si je persiste à lire Ogawa, c'est pour l'ambiance parfois oppressante, parfois mystérieuse et parfois simplement décalée qu'on ne retrouve pas ailleurs.

9 commentaires:

Karine:) a dit…

JE n'ai lu qu'un roman d'Ogawa et j'ai un souvenir très fort de l'atmosphère. J'ai lu beaucoup de bons commentaires sur celui-ci. Peut-être que quand j'aurai lu celui qui est dans ma pile...

Marguerite a dit…

@ Karine :) : Je te conseille vivement L'annulaire, c'est mon préféré parmi ceux que j'ai lu. Quel est l'autre dans ta Pal ?

Kikine a dit…

"Si je persiste à lire Ogawa, c'est pour l'ambiance parfois oppressante et mystérieuse, parfois simplement décalée qu'on retrouve dans ses romans" : c'est pour la même raison que je pense lire d'autres livres d'elle.

Marguerite a dit…

@ Kikine : Je ne connais pas bien la littérature japonaise mais je trouve qu'elle a un style unique et j'aime beaucoup. J'en lirai d'autres également.

Suzanne a dit…

Bon ton avis m'a convaincue. Je note. Merci et belle journée.

Emilie a dit…

Je me retrouve vraiment dans ce que tu dis à propos de cet auteur!

Marguerite a dit…

@ Suzanne : Super :) J'ai hâte de voir si tu aimeras la plume de l'auteure.

@ Emilie : Pour moi, c'est une auteure à part. J'irai voir sur ton blog quels livres d'elle tu as lu.

Schlabaya a dit…

J'aime bien la façon dont tu décris l'univers de Yoko Ogawa. J'a lu ce livre il y a lontemps, j'avoue que je m'en souviens peu...

Marguerite a dit…

@ Schlabaya : C'est mon préféré d'Ogawa à date ! Dommage que tu n'en aies pas beaucoup de souvenir.