dimanche 7 août 2011

L'indésirable - Sarah Waters

Quatrième de couverture :

Hundreds Hall n’est plus que l’ombre de lui-même ; depuis longtemps les glaces ternies ont cessé de refléter ces fêtes qui animaient le manoir au temps de sa splendeur. Victime elle aussi des ravages de la Seconde Guerre mondiale et des tensions qui déchirent le tissu social de l’Angleterre, la famille Ayres, qui habite Hundreds depuis des générations, est abandonnée à son triste sort. Malgré la débâcle, la mère tente de cacher son infortune tandis que le fils, blessé au combat, peine à assurer la relève, aidé par sa soeur, Caroline, une femme vive et indépendante.

Venu un jour s’occuper d’une domestique souffrante, le docteur Faraday, qui a connu enfant la belle époque du manoir, se lie bientôt d’amitié avec la famille. Il sera avec elle témoin d’une succession d’événements de plus en plus effrayants. Se peut-il que les Ayres, hantés par les souvenirs d’une vie révolue, soient aussi tourmentés par une autre présence rôdant dans les corridors de Hundreds Hall ?

Subtil mélange de fresque familiale, de roman social et de suspense gothique, le cinquième ouvrage de Sarah Waters, finaliste au prix Booker, vient confirmer d’éclatante manière le formidable talent d’une romancière ensorcelante.


Avant de partir en voyage, je m'étais plongée dans cette très mystérieuse histoire de campagne anglaise et de maison délabrée possiblement hantée. Encore une fois, j'ai été frappée par le talent de Sarah Waters. Chaque fois que je me lance dans une de ses grosses briques, je suis éblouie par le réalisme des descriptions. Ne pas connaitre du tout l'auteure, j'aurais facilement pu croire qu'elle avait vécue l'après-guerre en Angleterre.

La campagne anglaise d'après-guerre, c'est le décor de cette nouvelle histoire. Histoire qui m'a donnée quelques frissons, je l'avoue, beaucoup plus que certains romans portant pourtant l'étiquette "Horreur". C'est cette atmosphère étrange qui secoue le lecteur et le fascine de même que les personnages. Le pauvre Rod blessé de guerre, la gentille Mrs Ayres, l'insaisissable Caroline, la jeune Betty et le docteur Faraday resteront, j'en suis certaine, longtemps dans ma mémoire. Comme dans les précédents romans que j'ai lu de Waters (Du bout des doigts et Affinités), l'aspect psychologique est très travaillé. Le côté sociologique m'a semblé plus présent ou peut-être simplement que je n'y avais pas porté beaucoup attention dans les précédents. Dans L'indésirable, c'est un aspect très important. L'auteur y explique, à travers ses personnages, le déclin de l'aristocratie anglaise et la déchéance des grandes familles comme celle des Ayres.

Vous l'aurez constaté, c'est un roman d'ambiance dont j'ai beaucoup apprécié la lecture. Il n'y a que la lenteur, bien qu'elle me semble voulue, qui m'a fait diminuer le rythme. J'ai eu un peu de mal à quelques rares moments mais aussitôt qu'un évènement étrange survenait, j'avais envie de poursuivre. Je pense être la seule de toute la blogosphère à lui faire un reproche mais il est si petit, ce reproche, que vous ne devez pas trop y faire attention. C'est un roman à lire absolument !

8 commentaires:

Manu a dit…

J'adore cette romancière et celui-ci me tente beaucoup. Mais j'en ai encore deux autres dans ma PAL.

Michel a dit…

Une belle lecture, une auteure dont j'ai lu tous ses premiers livres
un seul m'a laissé froid
mais les autres , comme celui ci, est absolument à lire

Marguerite a dit…

@ Manu : Si tu aimes les autres de Waters, tu aimeras surement celui-ci. Il est un peu différent par ses thèmes mais le genre reste le même.

@ Michel : Je suis curieuse, lequel vous a laissé froid ?

Maribel a dit…

Une auteure que j'aimerais beaucoup découvrir!

Allie a dit…

Ma seule approche de cette auteure est par l'adaptation d'un de ses romans au cinéma. Je ne l'ai donc jamais lu, mais le titre qui m'attire le plus c'est bien L'indésirable! Je finirai bien par le lire!

Suzan a dit…

J'ai beaucoup aimé également et tu as raison; un roman à lire.

Michel a dit…

C'est "Ronde de nuit" , l'ennui, le fait de commencer par la fin chronologique

Marguerite a dit…

@ Maribel : Il le faut ! :) J'aime énormément ce qu'elle écrit.

@ Allie : Il est à lire ne serait-ce que pour l'atmosphère très étrange et spécial. Mais les autres aussi sont très bien.

@ Suzan : Tout à fait !

@ Michel : Je le lirai quand même... juste pour voir :)