dimanche 9 octobre 2011

Carrie - Stephen King


Carrie White, dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, vit un calvaire : elle est victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu'elle le maîtrise encore avec difficulté... Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l'aimer, l'invite au bal de printemps de l'école. Une marque d'attention qu'elle n'aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d'un renouveau ! Loin d'être la souillonne que tous fustigent, elle resplendit et se sent renaître à la vie. Mais c'est compter sans la mesquinerie des autres élèves. Cette invitation, trop belle pour être vraie, ne cache-t-elle pas un piège plus cruel encore que les autres ?

De l'histoire de Carrie, je ne connaissais rien mis à part qu'elle possédait des dons de télékinésie. Je pense que tout le monde est au courant de ce détail ! C'est donc avec enthousiasme et curiosité que je me suis plongé dans le tout premier roman de Stephen King devenu un classique. Je n'ai pas été déçue, jai passé un excellent moment avec ce roman.

Ce que j'aime de cette histoire, c'est qu'elle raconte un drame comme il s'en vit chaque jour dans les écoles. Partout, malheureusement, un nombre incalculable de jeunes se font ostracisés comme Carrie. C'est ce qui m'a secoué au début. Mais partant de là, Stephen King a écrit un vrai cauchemar avec ces garces sans pitié et surtout, avec cette mère fanatique complètement "timbrée". Je dirais que ce personnage m'a perturbé davantage que Carrie ! Le début est excellent mais dès que le bal commence, il est encore plus difficile de décrocher.

Bien que j'aie trouvé ce livre très différent des autres King que j'ai lu (bon ma liste n'est pas super longue non plus), il s'est hissé parmis mes préférés, probablement ex aequo avec Salem, que je ne peux oublier. J'aimerais bien mettre la main sur l'adaptation de Brian De palma avec Sissy Spacek maintenant.


9 commentaires:

Mascha a dit…

Comme tu le mentionnes si bien à la fin de ton billet, je te conseille de voir le chef d'oeuvre de De Palma, qui ne laisserait pas une pierre indifférente! ;)

Marguerite a dit…

@ Mascha : Je n'y manquerai pas ;)

Sybille a dit…

J'ai vu le film, ça m'avait largement suffit, c'était juste horrible lol

Suzan a dit…

Mon deuxième King après «Christine».
Je ne l'oublierai jamais. Bon billet ma belle.

Marguerite a dit…

@ Sybill : J'imagine bien que c'est horrible ! C'est parfait pour l'Halloween ;)

@ Suzanne : Tiens, je n'ai pas lu "Christine" mais j'ai l'impression que j'embarquerais mois avec les "choses" qui prennent vie. Vaut-il la peine ?

Lou a dit…

C'est un de mes premiers Stephen King, je l'ai lu ado... j'en garde un excellent souvenir, pour les mêmes raisons que celles que tu évoques. Je l'avais prêté et on ne me l'a jamais rendu, en plus c'était un cadeau :( Je suis en train de lire "Salem" justement, je me régale et il me donne du coup envie de relire mes romans préférés comme celui-ci, et d'en découvrir d'autres !

Suzan a dit…

Pour répondre à ta question gentille dame concernant «Christine»: oui c'est un excellent roman je t'assure. C'est, en quelque sorte un «vampore» cette bonne vieille Christine qui se nourrit non de sang mais de..... chut, je me tais.

Marguerite a dit…

@ Lou : J'ai adoré Salem !! Pour la lecture commune, je lis Misery. Même si j'aime bien, je préfère de loin Salem et Carrie.

@ Suzanne : Ma curiosité vient d'être piquée à vif :)

Nico a dit…

Je n'avais pas tellement accroché à ce King. j'avais largement préféré le mémorable Misery mais aussi Simetierre et les deux premières nouvelles de Différentes saisons.