dimanche 9 mars 2014

La vie d'Adèle

Il y a trois ans, je découvrais les bandes dessinées. J'avais mis la main sur Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh et eu un énorme coup de coeur ! J'ai été très surprise d'apprendre qu'on en ferait une adaptation cinématographique premièrement parce que les BD sont rarement adaptées et, deuxièmement, parce que l'histoire peut sembler destinée à un public précis et limité. J'ai été encore plus surprise d'apprendre l'année dernière que le film remportait la Palme d'or au Festival de Cannes 2013. 

J'avais hâte de voir la vie de Clémentine (ou Adèle) sous un autre angle. Le début du film est très fidèle au livre mais il s'en éloigne plus les minutes (ou les heures) avancent. J'ai apprécié qu'on y change quelques éléments de façon à permettre à ceux qui ont lu la bande dessinée de vivre de nouvelles émotions et d'être surpris à nouveau. 

Emma du film ne ressemble pas à Emma du livre mais sa partenaire se rapproche beaucoup de Clémentine je trouve. Ce qui est certain c'est que les deux actrices jouent très bien. On croit à leur complicité sauf pendant les scènes de sexualité que j'ai trouvées trop froides et trop longues. Je n'ai pas trouvé l'utilité de si longues scènes. On a vraiment le goût d'appuyer sur "forward" et c'est dommage. Heureusement, il y a bien autre chose dans ce film. Les réflexions sur la vie de couple sont incontournables de même que celles sur la vie en général et ce qu'on en fait. Les milieux familiaux des personnages principaux sont très différents. Alors que les parents libéraux de l'une trouve qu'être institutrice n'est qu'un métier et non une passion, les autres, très pragmatiques, s'inquiètent pour l'artiste et lui demandent si son "mari" pourra assurer les revenus du foyer avec un emploi plus conventionnel. Emma, dans le même état d'esprit que sa famille et ses amis, insiste même pour que sa jeune compagne trouve une passion artistique afin de se réaliser. Elle ne peut concevoir qu'on puisse être heureux sans ça.

J'ai particulièrement aimé la présence du bleu dans le film qui est un rappel de la bande dessinée. Le bleu représente le désir et on le retrouve à plusieurs moments révélateurs. Mis à part sur les cheveux d'Emma, j'ai remarqué sa présence sur les ongles de l'amie d'Adèle qui l'embrasse dans les escaliers de l'école, sur les toiles peintes par Emma ou, encore, sur la robe d'Adèle dans la scène finale. 

Bref, je pourrais continuer à déblatérer sur ce film longtemps puisqu'il est vraiment consistant. Il ne dure pas trois heures pour rien ! Mais je préfère vous laisser faire votre propre idée.

9 commentaires:

keisha a dit…

Puisque tu aimes les BD, tu sais sans doute qu'il y a une BD, dont est tiré le film.

keisha a dit…

Oups, je relis le début de ton billet (je vais trop vite) ^_^

Marguerite a dit…

@ keisha : Biensur que je sais ! :)

Cristie a dit…

Très beau film et tr-s belle BD !

sophie/vicim a dit…

J'ai adoré la BD, j'ai hâte de voir le film

Marguerite a dit…

@ Cristie : Tout à fait !

@ sophie/vicim : Bon visionnement ! J'espère que tu l'aimeras aussi.

Mango lila a dit…

J'ai très envie de lire la BD avant de voir le film qui, je suis sûre, me plaira également.

Serète Louise a dit…

Je n'ai ni lu la BD, ni vu le film; dons je sais ce qu'il me reste à faire.

Suzanne a dit…

J,ai beaucoup, beaucoup aimé la BD et sois assurée que je vais voir le film.