jeudi 5 février 2009

Sur le seuil - Patrick Sénécal

Quatrième de couverture :

Il se nomme Thomas Roy. C'est l'écrivain le plus adulé du Québec. Invité régulier des talk-shows, la parution de ses romans d'horreur est toujours un événement médiatique majeur. Or, voici qu'on le retrouve chez lui, horriblement mutilé et catatonique. Tentative de meurtre ou suicide manqué ?

Pendant que la police enquête, Roy est placé en observation dans un hôpital de Montréal. Paul Lacasse, le psychiatre qui traite l'écrivain, considère au départ le cas comme assez banal. La découverte de faits troublants l'oblige cependant à reconsidérer petit à petit son opinion. Bientôt, ce sont toutes ses certitudes, tant personnelles que professionnelles, qui chancellent. Car, au-delà du drame de Roy, quelque chose de terrifiant se dévoile lentement, quelque chose d'inimaginable et aux conséquences monstrueuses...

Sur le seuil : un suspense d'une redoutable efficacité, écrit par celui que plusieurs considèrent déjà comme le maître du roman d'horreur québécois.

Cette lecture date de quelques années. Je souhaite animé un peu mon blog que je délaisse (involontairement dites-vous bien) car j'ai très peu de temps pour lire depuis quelques jours. C'est comme ça pour moi, ça fonctionne par périodes ! On en a fait un film en 2004 qui a été assez populaire au Québec. Une fois de plus, je me suis lancé sur le livre juste avant de voir le film. J'adore comparer par la suite.

D'abord, je dois dire que Sur le seuil m'a tenu en haleine pendant la majeure partie. L'enquête est bien construite et intéressante. Seule chez moi, lire ce livre était très peu rassurant ! Il est vraiment très mystérieux. J'aimais beaucoup même si le personnage principal, Paul Lacasse, m'énervait durant certains passages. Un vieux psychiatre désabusé et blasé de son métier n'est pas le type de personnage qui m'anime le plus mais, dans cette histoire, ça passait.

En fait, ce qui gâche, selon moi, c'est la fin. N'avoir jamais lu la fin, j'aurais probablement donné un 8 sur 10 ce qui est très bien (même si je n'ai jamais noté un livre jusqu'à présent). Certaines personnes peuvent l'avoir adoré ce que je comprendrais parce que ça surprend, c'est certain. L'auteur déstabilise le lecteur avec ce récit hors de l'ordinaire. Mais, je n'ai pas aimé. Je ne veux pas dire ce qui m'a déplu par peur d'en dire trop pour un futur lecteur. Seulement, je dirais que c'est un peu trop "gore" à mon goût. À l'époque, je m'étais dis "tant pis pour le film, je n'ai pas le goût de voir ça". Au final, je l'ai regardé chez moi, un après-midi (c'est cent fois moins pire que le soir non ?) à Super Écran (pub gratuite, je sais). Maintenant, j'ai la frousse lorsque je pense à relire du Sénécal...

10 commentaires:

Mirianne a dit…

J'adore Sénécal, mon préféré est Aliss! Et j'ai eu bien de la difficulté à lire Le vide (son dernier), que d'horreurs!

Marguerite a dit…

@ Mirianne : As-tu lu "Sur le seuil" ? "Aliss" est-il moins pire que celui-là ? J'ai entendu beaucoup de bons commentaires sur "Aliss" mais j'hésite à m'y mettre...
Pour "Le vide" je passe mon tour, une amie m'a dit exactement la même chose que toi !

Laila a dit…

Bonjour !

J'ai vraiment beaucoup apprécié ton avis sur Le Seuil de Senécal. Et tu rejoins ma pensée sur le roman et peut-être l'auteur.

Senécal sait nous tenir en haleine, mais on sent que parfois, il ne sait plus comment finir pour garder l'intensité construite. C'est d'ailleurs le problème de nombres d'auteurs de suspense, horreur, fantastique, etc.

Et on a vaguement l'impression que l'auteur croit devoir faire surenchère de détails "gore" juste pour faire impression...

Autant parfois j'aime autant parfois je roule les yeux sur certains passages !

Amitiés
Laila

Suzanne a dit…

Je suis d'accord avec l'avis de Laila qui résume vraiment ce que Senécal est en train de devenir. Un écrivain qui s'acharne sur un style précis en croyant fermement que c'est le numéro gagnant à vie!!!! J'ai lu tous ses romans croyant, du moins espérant des changements et du contenu moins «gore» mais plus il avance dans ses écrits, plus les détails sordides et horribles sont omniprésents. En ce qui me concerne son dernier roman, «Le Vide», est mon chant du cygne de cet auteur.

Marguerite a dit…

@ Laila : Je n'ai lu que celui-ci je ne peux pas comparer mais je suis d'accord avec ton avis !

@ Suzanne : "Le vide" semble terrible d'après les personnes que je connais qui l'ont lu. Je passe définitivement mon tour !

Rachel a dit…

Bonjour Marguerite et merci pour la critique de ce livre. Je suis habituellement une lectrice assidue des polars/suspenses en anglais et je suis bien contente de savoir qu'enfin un auteur québécois semble aussi intéressant! Je vais donc me risquer à emprunter ce livre à la bibliothèque! :-)

Marguerite a dit…

@ Rachel : Si tu aimes les suspenses très "gores" tu aimeras possiblement...

Anonyme a dit…

dans le cadre du cours de francais jai choisi de lire sur le seuil mais javais comme question a savoir quel etait la valuer socioculturelle et je chercher

personnellement jai ecrit qui sagissait de lentraide mai...

contacter moi sur
gabriel625@hotmail.com
pour maider

mais en gros jai adorer

Camille a dit…

Patrick Sénécal est un de mes auteurs favoris. J'ai lu tous ses romans, jusqu'au dernier "Hell.com". Dans tous ces romans, le plus difficile à lire par rapport à ses horreurs, est probablement Hell.com mais c'est la meilleure histoire selon moi. Le plus dérangeant est Aliss et c'était le moins bon. Le passager est le moins horrible. Sur le seuil avait un peu de longueurs mais une fin surprenante. Oniria était très intrigant. Le vide était mon deuxième coup de coeur. 5150 rue des ormes était excellent et bien meilleur que le film. Les 7 jours du talion était aussi très bon mais il n'y avait pas assez d'action, elles étaient toutes les mêmes.

Marguerite a dit…

@ Camille : Je prends note de tes commentaires. Je n'en ai lu que deux pour ma part, un que j'ai beaucoup aimé (Les sept jours du talion) et un qui m'a moins plu (Sur le seuil). Je ne sais pas du tout quel sera le prochain.