mercredi 16 février 2011

La fille du professeur - Sfar & Guibert

Résumé :

Trente siècles les séparent et pourtant... ils s'aiment !
Comment demander la main de Miss Liliane, la fille du professeur Bowell, quand on est perdu dans le Londres embrumé de la fin du XIXe siècle et momifié depuis trois mille ans ? Impossible, n'est-il pas ? Et pourtant, Imhotep IV, prince d'Égypte, amoureux follement emballé, est prêt à tout pour fuir avec sa bien-aimée les quais mal famés de la Tamise et rejoindre les rives ensoleillées de son Nil natal. Malheureusement, lorsque le destin et Sa Gracieuse Majesté s'en mêlent, tout s'emmêle, se complique et s'embrouille à tel point qu'on finirait par regretter le calme feutré d'un sarcophage bien capitonné.


J'ai emprunté La fille du professeur suite à la lecture de nombreux commentaires élogieux. On la qualifie même quelques fois de "classique de la bande dessinée". C'était la première fois que j'optais pour une BD plus fantastique. Celles que j'ai l'habitude de lire sont normalement assez réalistes. Résultat ? Je reconnais les nombreuses qualités artistiques de cet album mais je n'ai pas été transportée comme je l'aurais cru.

Les dessins sont très particuliers. Au premier coup d'oeil, j'avais été vraiment surprise. Même après sa lecture, je n'ai pas encore pris position à savoir si je les trouve beaux. En tout cas, il m'a fallu quelques planches pour m'y habituer. J'ai beaucoup aimé les couleurs cependant qui se mariaient parfaitement au décor victorien.

Le scénario, quant à lui, est prenant. Les péripéties s'enchaînent rapidement. Je n'aurais pas cru qu'il y aurait autant d'action en si peu de pages. Et puis, j'aime bien l'idée de cet amour impossible abordé tantôt avec un humour décalé, tantôt avec poésie.

Honnêtement, je pense que je préfère les bandes dessinées réalistes qui nous offrent des tranches de vies mais je ne regrette pas d'avoir tenté le coup avec cet album. J'ai passé un bon moment.


Vous pouvez consulter les billets des autres participants chez Mango !

14 commentaires:

Noukette a dit…

J'avais beaucoup aimé cet album, lu il y a quelque mois pour ce RDV de la BD du mercredi ! C'est décalé, loufoque, complètement déjanté mais vu que Sfar est au scénario... Je comprends tes réticences cependant...

Sara a dit…

J'avais beaucoup aimé: l'histoire est très originale ! Et les dessins m'avaient eux aussi complètement emballée.

Anonyme a dit…

Je vais le trouver à la médiathèque car je suis tenté par la lecture

wens a dit…

Je suis tenté, je fonce à la médiathèque

Marine Rose a dit…

J'aime beaucoup la couverture...

Valérie a dit…

Je n'ai pas été sous le charme de cette BD.

Marguerite a dit…

@ Noukette : Décalé, loufoque, déjanté, oui c'est tout à fait ça ! Mais je n'ai pas été totalement conquise.

@ Sara : Pour les dessins, je suis plus mitigée...

@ Anonyme : Bonne lecture alors ! :)

Kikine a dit…

Hmmm, il faudra que j'essaye. J'aime le dessin de la page de couverture et une histoire qui se passe dans Londres du XIX e siècle, souvent ça vient me chercher

Marguerite a dit…

@ Wens : Bonne lecture ! :)

@ Marine Rose : Moi aussi ! Elle est très jolie !

@ Valérie : Tiens, je me sens un peu moins seule :)

Marguerite a dit…

@ Kikine : C'est une BD avec plusieurs qualités, je te la conseille malgré mes quelques réticences.

Manu a dit…

J'avais été complètement séduite par cet album mais je comprends qu'il ait pu te décontenancer. Surtout si tu préfères des BD plus réalistes.

Marguerite a dit…

@ Manu : J'avais lu ton billet et celui de plusieurs autres bloggeuses qui allaient tous dans le même sens. Je suis l'une des rares qui n'a pas été complètement séduite.

Lilibook a dit…

je ne connaissais pas cette BD, c'est assez original, je note.

Marguerite a dit…

@ Lilibook : On ne peut pas leur reprocher de ne pas être original tant pour l'humour, le scénario ou les dessins.