lundi 5 janvier 2015

Sauf quand on les aime - Frédérique Martin

Quatrième de couverture :

Claire, Juliette et Kader ont un peu plus de vingt ans, et la vie les a déjà malmenés. Dans un contexte peu accueillant, ils se sont adoptés et ont fabriqué ensemble une nouvelle famille. L'arrivée de l'indomptable Tisha et les tourments enflammés de monsieur Bréhel vont tout bousculer. 

De Toulouse à Tunis, pris entre amour et amitié, ils se frôlent et se heurtent, mais tentent à tout prix de préserver leur tendresse et leur solidarité.Jusqu'au jour où la violence leur impose la mesure du réel.

Sauf quand on les aime ébauche le portrait d'une jeunesse silencieuse qui peine à se mettre au monde. Une jeunesse meurtrie en quête de liberté et d'avenir, confrontée au défi d'aimer.

Dans certains domaines, je suis totalement influençable et la lecture est un de ces domaines. Quand plusieurs lecteurs disent du bien d'un même livre, je suis forcément curieuse. J'ai envie de voir si je ferai partie du lot ou si, au contraire, je serai le mouton noir qui n'adhère pas. Frédérique Martin m'était tout à fait inconnue mais j'ai été conquise dès les premières pages. J'ai découvert une écriture qui me plait vraiment.

Claire, Juliette, Kader et Tisha sont jeunes et ils peinent à trouver leur route. Ils peinent à vivre parfois. Ses écorchés de la vie, on dirait qu'on les connait bien, qu'ils pourraient être nos amis. On les aime malgré leur travers et malgré leurs déprimes. Leur situation est précaire mais ils se rassemblent dans une colocation parce que, face au quotidien, l'union fait la force. C'est beau d'être témoin d'autant de solidarité. 

J'ai été touchée par leurs réflexions qui ont fait écho aux miennes dans ma tête. Ils ont quelques années de moins que moi mais leurs questionnements ne me sont pas étrangers. Ils ont tous envie de plus dans la vie. Mais plus de quoi ? 

Ce roman parle d'amitié mais il parle aussi d'amour, d'amour non réciproque surtout. Malgré qu'elle soit plus souvent sombre que lumineuse, cette histoire nous rappelle qu'on peut trouver le bonheur dans de petites choses et qu'il a y toujours quelque chose de beau autour de nous.

Il n'y a que certains passages lors des dialogues qui étaient incompréhensibles pour la québécoise que je suis. Les expressions très françaises fusaient de tous les côtés jusqu'à m'y perdre un peu. Sinon, tout m'a plu dans ce roman, l'écriture, les personnages, les émotions et les réflexions qui s'imposent à nous. N'est-ce pas merveilleux de commencer l'année avec un coup de coeur ?

Sauf quand on les aime - Frédérique Martin
Éditions Belfond 2014
224 pages

2 commentaires:

Frédérique M a dit…

En vous remerciant d'avoir emporté mes jeunes personnages jusqu'au Québec.

Marguerite a dit…

@ Frédérique M : Oh, c'est moi qui vous remercie, je suis flattée de votre passage ici.