mardi 1 novembre 2011

Frankenstein - Mary Shelley

Quatrième de couverture :

En expédition vers le pôle Nord, Robert Walton adresse à sa sœur des lettres où il évoque l'étrange spectacle dont il vient d'être le témoin depuis son bateau : la découverte, sur un iceberg, d'un homme en perdition dans son traîneau. Invité à monter à bord, Victor Frankenstein raconte qu'il n'est venu s'aventurer ici que pour rattraper quelqu'un - qui n'est autre que la créature monstrueuse qu'il créa naguère, et qui s'est montrée redoutablement criminelle. Paru en 1818, Frankenstein est né deux ans plus tôt sur les bords du Léman, un jour où Lord Byron proposait à quelques amis, dont le poète Shelley et son épouse Mary, que chacun écrivît une histoire de spectre. Ce roman fantastique annonce la science-fiction et, depuis près de deux siècles, n'a cessé de susciter un sublime effroi - de terrifier, donc, mais surtout de séduire.


Comme surement plusieurs personnes, je croyais connaitre Frankenstein avant même de l'avoir lu. Ce personnage est tellement encré dans notre imaginaire qu'on lui a façonné une histoire qui n'est finalement pas la sienne. Je m'imaginais un  monstre vert, avec vis et écrous lui sortant du cou, dépourvu de sentiments et qui effrayait les gens. Et pourtant, Frankenstein, c'est loin d'être ça ! Je me demande même comment une oeuvre peut à ce point s'être transformée !

La première chose que j'ai apprise, c'est que Frankenstein n'est pas le nom de la créature mais bien celui de son créateur, le scientifique Victor Frankenstein. Deuxième chose : le monstre n'est pas la bête sans intelligence auquelle je m'attendais. En fait, je m'attendais à une bête de la pire espèce et d'une histoire tout aussi macabre et horrifiante. Le point de départ l'est pourtant. Créer un monstre vivant à partir de parties du corps et d'organes de cadavres est terrible mais le reste du texte ne continue pas en ce sens. Rassurez-vous, ce n'est pas inintéressant pour autant.

La qualité de l'écriture est incontestable. Mais, même si j'étais bien accrochée au début, à certains moments les longues descriptions, de la beauté des paysages par exemple, ont commencé à m'ennuyer. Quand cela s'étendait sur quelques pages, je m'impatientais. Je voulais connaitre la suite des évènements.

Finalement, c'est un classique que je suis contente d'avoir lu malgré mes quelques réserves. Je ne regarderai plus Frankenstein de la même façon maintenant. Et puis, il faut découvrir l'écriture de Mary Shelley !

Je croyais être capable d'écrire ce billet hier pour l'Halloween mais je n'ai pas pu. C'était mon dernier pour le Challenge !

6 commentaires:

Hilde a dit…

C'est un classique que j'ai bien envie de découvrir. Les longues descriptions ne me font pas peur. ;)

Glorifine Loquace a dit…

Je me reconnais dans ton témoignage, moi aussi je le voyais verdâtre avec des yeux vitreux le Frankenstein! Comme tu dis, les réalisateurs prennent souvent beaucoup de libertés dans les adaptations d’œuvres littéraires. Je crois que ce que j'ai vu de plus fidèle au livre était encore le film de Kenneth Branagh avec De Niro...

melodie a dit…

Eh bien, tu viens de m'apprendre qu'il y a une expédition vers le pôle Nord là-dedans. Je n'en avais jamais entendu parler. C'est un classique qui manque à mon palmarès, c'est sûr.

J'ai écouté le film "Gothic" sur la rencontre de Shelley et Byron justement. C'était un film d'horreur fucké fucké fucké ;-)

Marguerite a dit…

@ Hilde : Alors tu devrais aimer ;)

@ Glorifine : Je n'ai vu aucune adaptation. L'image que j'avais en tête est celle que l'on voit partout, à l'Halloween ou pas. J'aimerais bien en voir par contre. Pourquoi pas celui que tu mentionnes !!

@ melodie : L'expédition, c'est plus ou moins important dans l'histoire. Ça commence comme ça en fait.

Dans mon édition, on parle aussi de leur rencontre dans la présentation mais ça me semble pas vraiment fucké :P Je vais jeté un coup d'oeil sur le web à propos de ce film-là.

Mango a dit…

Depuis le temps que je l'ai dans ma Pal et je l'oublie régulièrement! Il faut que je le lise d'autant plus que j'en ai vraiment envie!

Lou a dit…

J'ai lu ce roman il y a environ deux ans et ne l'ai toujours pas chroniqué ! Je l'ai beaucoup apprécié, effectivement on s'imagine un roman bien différent à cause de l'affiche du film et de quelques rumeurs j'ai l'impression. J'ai été touchée par ce monstre qui au début est bien moins monstrueux que son créateur, qui n'a pas le courage d'assumer ses actes et abandonne sa créature, qui souffre de la solitude. Un beau roman.