dimanche 11 janvier 2009

Tit-Coq - Gratien Gélinas

Quatrième de couverture :

Cette pièce raconte les mésaventures du soldat canadien français Tit-Coq un peu avant la Seconde Guerre mondiale et à son retour du front. Tit-Coq tient son surnom d’être d’un genre nerveux, drôle et irrespectueux. D’être un enfant illégitime pèse lourd dans son esprit, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux de Marie-Ange, qui lui promet de l’attendre pendant qu’il sera outre-mer sur le champ de bataille. Tit-Coq a une amoureuse qui l’attend et aussi une famille à qui il s’est attaché. Cédant aux pressions de sa famille, Marie-Ange épouse un autre homme. À son retour de guerre, la nouvelle est un coup dur pour Tit-Coq.


Il s'agit de la toute première pièce de théâtre, toutes catégories confondues, que j'ai eu entre les mains (c'est pourquoi j'en fais un premier billet, d'autres viendront probablement par la suite). Je préfère lire des romans mais j'ai découvert quelques pièces intéressantes. Celle-ci date de 1947 et devait être d'abord un film mais, les fonds étant insuffisants pour le produire, l'oeuvre s'est transformée en pièce de théâtre. Elle a connu un  si grand succès qu'en 1953, on en a finalement fait un film. On dit que c'est le premier grand succès de théâtre québécois. Dans la première année seulement, en 1948, il y a eu 200 représentations à Montréal au Monument National d'abord puis au Théâtre du Gesu. Incroyable!

J'ai bien aimé ce texte lu il y a quelques années et relu tout récemment. Dès les premières pages, alors que le commandant décide de "punir" Tit-Coq et Jean-Paul, j'ai embarqué dans l'histoire. Il est impossible de détester ce Tit-Coq malchanceux ! L'histoire est bien même si elle dépeint des valeurs un peu différentes de celles qui sont véhiculées aujourd'hui. Il faut simplement comprendre le contexte de l'époque. Le meilleur exemple est bien entendu la place qu'occupe la religion. Malgré tout, les réflexions sur la famille et l'amour sont toujours d'actualité. Les formulations de phrases et les expressions ont beaucoup changées également. Parfois, j'avais peine à comprendre tellement certains personnages parlent le "joual". Mais ça fait un texte coloré que j'ai bien aimé. Il était intéressant de lire une pièce qui a fait fureur à l'époque de mes grands-parents.

Tit-Coq - Gratien Gélinas
Éditions Typo 2010
195 pages

*Je n'ai pas lu cette édition mais la mienne, beaucoup plus vieille, est maintenant introuvable.

5 commentaires:

Karine :) a dit…

J'aime beaucoup lire le théâtre! Je garde un bon souvenir de cette pièce, lue aussi à l'école!

Suzanne a dit…

Ô que de bons souvenirs et pour la lecture de cette pièce et pour l'avoir vu au théâtre à quelques reprises mais interprétée par des acteurs différents.
Merci de ce beau billet.

Marguerite a dit…

@ Karine :) et Suzanne : Je vois que ça ne rappelle pas de bons souvenirs qu'à moi ! :)

Allie a dit…

Je le note celui-là vu les avis enthousiastes! C'est un classique de notre littérature que je ne connais que de nom et que je n'ai encore jamais lu!

Marguerite a dit…

@ Allie : Oui, un bon vieux classique ! :)