dimanche 16 mai 2010

Aurélie Laflamme sur grand écran

Aurélie a beau être ultra populaire, les représentations à 21h30 en semaine sont vides. Nous étions deux dans la salle ! Ça a des avantages d'avoir des goûts d'adolescentes quand nous ne le sommes plus. Bon, aucun rapport. Alors, ce film ?

Pour être honnête, je ne m'attendais pas à aimer autant car je suis bien consciente de ne pas être le public cible. Je suis pourtant ressortie avec un grand sourire aux lèvres ! Je trouve dommage que plusieurs ne le voient pas prétextant qu'il s'agit d'un film que pour les adolescentes. C'est certain qu'il y a quelques clichés mais j'ai aimé ce que les images qui défilaient devant moi dégageaient. Un mélange d'énergie de jeunesse, d'authenticité et de petits bonheurs simples.

J'ai trouvé que la belle relation qu'a Aurélie avec sa mère y est plus travaillée que dans le roman. J'ai aimé cet aspect qui apporte du nouveau au film qui est, sinon, plutôt fidèle au roman mis à part quelque détails. Le souper de fondue de Noël est particulièrement touchant. Aurélie est un personnage qui me plait de plus en plus, si bien que je me suis procurée le deuxième tome. Marianne Verville, la jeune actrice qui l'interprète, se débrouille aussi très bien. Mais, la meilleure pour moi, c'est celle qui joue la petite Sybil ! Absolument adorable !! :)

6 commentaires:

Kikine a dit…

Ahh, je suis ravie que tu aies aimé toi aussi !
J'ai adoré moi aussi la relation mère-fille que je trouve très touchante et bien jouée

Marguerite a dit…

@ Kikine : Il y a plus d'emphase sur cette relation que dans le roman, tu verras si tu le lis. En tout cas, c'est un vrai moment de détente ce film ! Tout à fait sympathique :)

Koulou a dit…

Ah mais ça c'est le côté agaçant du marketing ! Tout classer, définir "un produit" en fonction "d'un public visé" . J'ai horreur de ça. Si je conçois qu'il est nécessaire de classer les œuvres pour s'y retrouver, le classement du marketing m'horripile car il nous conduit à des productions souvent bien mauvaises,pleines de clichés.

J'essaie autant que possible de "viser aucun publique" dans mes BD, mais de privilégier le fond. Ce qui, au travers du récit, parlera à chacun, quel que soit son âge, car, l'âge ne défini pas tant que ça la façon dont nous ressentons le monde.

Du cou, je n'ai pas du tout entendu parler de ce film et je trouve ça dommage.

Marguerite a dit…

@ Koulou : Sans classement, on ne s'y retrouverait pas. Mais tu as raison, à cause de ça nous passons probablement à côté de plein de belles choses ! Mais si tu n'as pas entendu parler de ce film, c'est peut-être aussi parce qu'il est québécois.
Dis, Titus traversera-t-il l'Atlantique ?

Anonyme a dit…

Quel bon film... si les cinémas étaient intelligents ils annonceraient le film qui joue dans la salle sur la petite pancarte installée à la porte... cela pourrait éviter de manquer 15 minutes du film

Marguerite a dit…

@ Anonyme : Je ne sais pas de quoi tu parles !! Tu fais bien de rester anonyme :P