mercredi 20 février 2013

David, les femmes et la mort - Judith Vanistendael

Résumé :

Au moment où nait sa petite-fille Louise, David apprend qu'il a un cancer.
Mais la parole n'a jamais été son fort, et il préfère taire la maladie, la douleur, et la fin qui se profile. 
Au grand dam des femmes de sa vie – sa femme Paula, ses filles Miriam et Tamar. Impuissantes, elles assistent à ce délitement silencieux, mais inexorable.

Il y a des albums qui nous plaisent dès les premières pages grâce au graphisme. Ça a été le cas avec David, les femmes et la mort. Le style de Judith Vanistendael est unique. Il vaut le coup d'oeil ! Mais, cet album, c'est plus que ça. C'est l'histoire de David, qui souffre d'un cancer, racontée avec pudeur et sensibilité. Les dessins servent à merveille ce genre de récit tout en nuances.

L'histoire est divisée en trois parties et chacune d'elles se consacre à un personnage féminin de l'entourage de David.  Face à une situation difficile émotionnellement, il y a autant de façons de réagir qu'il y a de gens sur la terre et cet album le démontre de brillante manière. Dans le premier chapitre, on suit Myriam, la première fille de David, qui est maintenant maman à son tour. Ensuite, vient le chapitre consacré à Tamar la fille cadette de David née d'un second mariage puis, celui de Paula, la mère de Tamar et nouvelle femme de David.

Je ne veux pas comparer en profondeur les albums mais je ne peux passer sous silence le fait j'ai pensé à Paul à Québec de Michel Rabagliati tout au long de ma lecture. Dans les deux cas, on suit une famille de l'annonce de la maladie jusqu'à la mort de l'un des leurs. Et, dans les deux cas, c'est extrêmement bien fait. Il faut dire que c'est un thème qui me touche particulièrement car il me rappelle énormément la fin de vie de mon grand-père. 





Pour lire les billets des autres participants de la "BD du mercredi", c'est chez Mango !

12 commentaires:

Mo a dit…

Je pense que cet album me plairait malgré la difficulté du sujet qu'il aborde.
Je n'avais pas encore pris le temps de te le dire, mais je suis contente de voir que tu as repris plaisir à bloguer ;)

Kikine a dit…

En lisant le début de ton billet, j'ai pensé à Paul à Québec :) et tu en parles un peu plus loin.
La maladie est une sujet difficile à mettre en scène et il m'émeut toujours. Les illustrations pourraient me plaire au vue de ce que tu nous en montres.
Je verrai bien si ce livre croise ma route.
Bonne journée

Marguerite a dit…

@ Mo : Effectivement, le sujet n'est pas évident mais tout est raconté merveilleusement.
De mon côté, je suis heureuse que vous repassiez chez moi après tout ce temps :) Merci !

@ Kikine : Difficile de ne pas y penser ! Le sujet y est très semblable. Et, autant l'un que l'autre, je ne peux que les conseiller !

Cristie a dit…

Tu en parles très bien mais ce n'est pas un sujet que j'ai envie de lire en ce moment. Bon mercredi !

Noukette a dit…

Ravie de voir un avis enthousiaste sur cet album que je viens tout juste d'emprunter à la bibli ! ;-)

Moka a dit…

Je vais essayer de me la procurer ce WE ! J'ai très envie de la lire !

Mango a dit…

Ce thème me touche beaucoup aussi. Tant mieux que cet album soit réussi J'essaierai de le trouver à mon tour.

Marguerite a dit…

@ Cristie : Merci Cristie ! Ce sera pour une autre fois alors :)

@ Noukette : Oh, quel timing ! J'ai très hâte de voir ce que tu vas en penser !

@ Moka : Je suis ravie si c'est moi qui t'a donné envie comme ça !

@ Mango : Bonne lecture :)

Sophie Hérisson a dit…

Nos étoiles contraires est encore trop frais dans ma mémoire pour aborder de nouveau ce thème, je vais laisser passer quelques temps d'abord...

Marguerite a dit…

@ Sophie Hérisson : Je ne connais pas "Nos étoiles contraires" mais comme ça semble être le même thème difficile je comprends...

Topinambulle a dit…

La couverture et le titre m'attirent. Et après avoir lu ton billet, je suis convaincue qu'il faudra que je découvre cette bédé un jour !

Marguerite a dit…

@ Topinambulle : Je suis très contente de t'avoir tentée :)