vendredi 15 février 2013

L'homme du lac - Arnaldur Indridason

Quatrième de couverture :

En juin 2000, un tremblement de terre provoque un changement du niveau des eaux du lac de Kleifarvatn et découvre un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractère cyrillique à demi effacées. Le commissaire Erlendur et son équipe s'intéressent alors aux disparitions non élucidées dans les années 60, Ce qui conduit l'enquête vers les ambassades des pays de l'ex bloc communiste et les étudiants islandais des jeunesses socialistes boursiers en Allemagne de l'Est, pendant la guerre froide. Tous ces jeunes gens sont revenus du pays frère brisés par la découverte de l'absurdité d'un système qui, pour faire le bonheur du peuple,jugeait nécessaire de le surveiller constamment. 

Erlendur, séduit par un indice peu commun, une Ford Falcon des années 60, s'obstinera à remonter la piste de l'homme du lac dont il finira par découvrir le terrible secret.

Indradison nous raconte une magnifique histoire d'amour victime de la cruauté de l'Histoire, sans jamais sombrer dans le pathos. L'écriture, tout en retenue, rend la tragédie d'autant plus poignante.

Quand j'ouvre un roman d'Indridason, je sais que des heures de plaisir m'attendent ! Jusqu'à date, je n'ai jamais eu de déception. Ses polars sont efficaces et intéressants. De plus, les enquêtes ne se ressemblent pas.

Dans cette quatrième enquête d'Erlendur, en partant d'un squelette retrouvé dans ce lac d'autrefois, maintenant desséché,  on s'attaque aux régimes politiques socialiste et communiste. On découvre que l'espionnage, souvent camouflée sous le nom de surveillance mutuelle, était une réalité bien réelle en Allemagne dans les années 60-70 mais, aussi, dans bien d'autres pays d'Europe. Les tribulations des jeunes étudiants universitaires islandais en Allemagne de l'Est sont habillement menées. J'ai pu découvrir en même temps qu'eux ce qu'était la vie dans ce pays à cet époque. J'étais aussi heureuse de voir Erlendur sociabiliser davantage. Ça regarde bien pour la suite !

Le dénouement, haletant et tragique, est satisfaisant sauf pour un détail : j'aurais apprécié savoir ce qu'il était arrivé à un personnage en particulier. On ne le sait pas et, pourtant, c'était un personnage important de l'histoire. 

Bref, je prends toujours un malin plaisir à lire ses enquêtes. C'est tout ! Et, c'est bien assez !

4 commentaires:

Kikine a dit…

Ayant lu les 3 premiers, c'est celui-ci le prochain sur ma liste :)

Marguerite a dit…

@ Kikine : On se suit, on se suit ! :)

Mango a dit…

Je n'ai encore rien lu de lui. Il est pourtant sur ma liste des auteurs à découvrir: patience!

Marguerite a dit…

@ Mango : Il y en a tant à découvrir !!!