mercredi 29 janvier 2014

Conventum - Pascal Girard

Résumé :

Pascal mène une vie tranquille à Québec lorsqu'il reçoit une invitation pour une soirée de retrouvailles avec ses anciens camarades de classe. L'angoisse monte. Il se sent gros et vieux, bien loin de l'image de gagnant qu'il aimerait donner. Course à pied, régime, nouvelle garde-robe, Pascal se donne à fond pour être à la hauteur. Mais le jour J, il semble frappé d'une malédiction.

J'étais en terrain connu avec les dessins de Pascal Girard. J'avais pu apprécier son travail dans Valentin, un de mes premiers coups de coeur BD. Cependant, il n'avait pas signé le scénario comme c'est le cas pour Conventum. J'aimais bien l'idée de départ. Le conventum, quelle drôle de coutume quand on y pense ! Je ne sais pas si c'est une pratique commune ailleurs qu'au Québec. Probablement que oui car Bruel chantait bien "On s'était dit rendez-vous dans 10 ans"...

Si vous avez lu le résumé, vous aurez compris que Pascal, le personnage principal, était un "looser" à l'école secondaire. Il espère faire meilleure impression dix ans plus tard à son conventum. Il veut une espèce de revanche en prouvant que le perdant qu'il était a finalement bien réussi dans la vie. J'imagine que c'est ce que voudrait tout adulte qui n'était pas bien accepté socialement à l'adolescence. Par contre, pour Pascal, tout ça vire en véritable obsession ! Je ne sais pas à quel point c'est autobiographique mais ça l'est probablement un peu puisque le personnage principal se nomme Pascal Girard et il est dessinateur. Ce qui est certain c'est qu'il ne se ménage pas dans cette histoire ! Il se moque de son physique ingrat et de sa volonté de plaire à tous. Il n'est pas un héros auquel il est facile de s'attacher mais son autodérision m'a plu.

On rit quelques fois en lisant cette histoire et on sourit beaucoup. C'est humoristique et léger. Avec son petit format (malgré ses 160 pages) il me semble qu'il serait parfait pour un bon moment de détente à la plage (ahhh les vacances) !


Pour voir ce qu'ont lu les autres participants de la BD du mercredi, c'est chez Mango !

11 commentaires:

Mango a dit…

160 pages! C'est un vrai roman! Intéressant en tout cas, ce qui lui arrive, mais triste aussi ou pas, malgré l'autodérision?

Topinambulle a dit…

J'avais adoré Valentin ! Du coup, cette bd m'intrigue aussi :)

Jérôme a dit…

Je ne connaissais pas du tout mais je ne sais pas si j'en ferai une priorité.

Cristie a dit…

Je m'y vois tout à fait sur la plage avec cette BD entre les mains ! ;-) Dommage qu'il faille attendre !

Mo a dit…

Pas trop tentée cette fois. Je garde tes propos en mémoire mais je vais attendre d'autres retours ;)

Marguerite a dit…

@ Mango : Ce n'est pas autant que ma BD de la semaine passée, Blankets, qui faisait presque 600 pages mais c'est pas mal ! :)
Et non, ce n'est pas vraiment triste avec le ton humoristique.

@ Topinambulle : J'avoue avoir préféré Valentin mais celle-là est bien quand même.

@ Jérôme : Un priorité, peut-être pas mais c'est quand même bien !

@ Cristie : Oui, dommage ! J'ai besoin de vacances ! :)

@ Mo : Il en faut pour tous les goûts !

Moka a dit…

A feuilleter à l'occasion...

Elodie a dit…

Ca à l'air d'être une BD assez originale

Loo a dit…

Alors pour les vacances je suis preneuse et pour l'histoire à voir. En tout cas le thème me convient

Noukette a dit…

J'avoue que je ne suis pas fan de ce genre de dessin minimaliste...

Marguerite a dit…

@ Moka : Pourquoi pas ! :)

@ Elodie : Tout à fait ! Mais ce n'est pas négatif.

@ Loo : Si tu aimes ce genre d'humour, ça pourrait te plaire ! C'est léger pour les vacances :)

@ Noukette : Ce ne sont pas mes dessins favoris non plus mais ça ne m'empêche pas d'apprécier quand même. Si tu veux "apprivoiser" ce type de dessin, je te conseille Valentin du même dessinateur. Le style est semblable mis à part qu'il y a de magnifiques couleurs dans Valentin.