dimanche 20 septembre 2015

Le vide de nos coeurs - Jasmine Warga

Quatrième de couverture :

Aysel a pris sa décision: elle doit disparaître. Depuis que son père a provoqué l'accident fatal qui a marqué sa petit ville à jamais, la vie est devenue trop difficile à supporter.

Cependant, elle n'est pas sûre d'avoir le courage d'y arriver seule. C'est alors qu'elle découvre Smooth Passages, un site qui lui permettra de trouver un compagnon pour oser sauter le pas. Elle choisit FrozenRobot, alias Roman, lui aussi victime d'une tragédie familiale.

Aysel et Roman n'ont rien en commun, mais il commencent à s'apprivoiser petit à petit. Lorsque la date fatidique approche, Aysel se pose des questions. Méritent-ils de s'infliger un tel sort quand l'amour semble pouvoir guérir les blessures les plus profondes? Et comment convaincre Roman, dont le coeur est vide depuis trop longtemps?


Le vide de nos coeurs est un autre roman de cette immense vague young adult. C'est presque un tsunami ! Cependant, dès la lecture de la quatrième de couverture, j'ai compris qu'il ressortirait du lot avec ses thèmes délicats mais audacieux. Cette douzaine de petites lignes m'a très vite donné envie de m'y attarder.

Aysel et Roman sont marqués à vie par deux événements terribles que peu de gens vivront au cours de leur existence. Ils ne sont pas encore des adultes mais ils ont déjà un mal de vivre qui ne les quitte plus. Roman est rongé par la culpabilité alors qu'Aysel a peur d'elle-même. Leur désir de disparaître est leur seul point en commun lorsqu'ils se rencontrent. L'histoire entre Aysel et Roman commence donc en même temps que leur décompte fatal. À chacun des chapitres, le nombre de jours qu'il reste avant le funeste événement est indiqué. Et lorsque ces nombres deviennent des chiffres, la tension monte inévitablement. Redoutant la fin, je n'avais pas envie d'avancer et pourtant je voulais continuer de connaître ces personnages. C'est inhabituel d'être en désaccord avec la quête des personnages principaux. On s'attache à eux et particulièrement à Aysel qui nous livre davantage ses pensées. Mais, même si on arrive à la comprendre, on voudrait tellement lui dire que le suicide n'est pas la bonne solution ! 

Je ne vous cacherai pas que cette histoire est bouleversante mais tout n'est pas noir tout le temps. Certains moments sont humoristiques et d'autres sont empreints de tendresse. Les deux adolescents s'écoutent pour se comprendre et c'est très beau. J'ai aimé aussi le petit frère qui tente de faire plaisir à sa sœur comme il peut. Les enfants comprennent bien mieux la dépression qu'on pourrait le croire. Et puis, on nous rappelle aussi qu'il y a toujours de l'espoir.

Parler du suicide chez les jeunes n'est pas facile. Et parler de suicide aux jeunes l'est encore moins. Écrire sur ce sujet était un pari risqué. L'auteure aurait pu faire une grosse gaffe mais elle n'en a fait aucune. Une vraie réussite !

Le vide de nos coeurs - Jasmine Warga
Éditions Hugo et Cie 2015
306 pages

4 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit…

C'est fou comment la littérature YA et le suicide font bon ménage!
Celui-là me tente beaucoup. À suivre...

Marguerite a dit…

@ Marie-Claude : Je n'avais jamais lu un roman YA parlant de suicide mais s'ils sont tous bons comme celui-ci, chapeau !

Anne Sophie a dit…

Je découvre ici ce livre et je le lirai sans doute. Tu parles de vraie réussite, et j'ai bien envie de voir ce que j'en penserai.

Marguerite a dit…

Anne-Sophie : Et moi aussi j'ai hâte de voir ce que tu en penseras :) Je n'ai pas vu beaucoup d'avis sur les blogs à propos de ce livre.