samedi 23 janvier 2016

Javotte - Simon Boulerice

Quatrième de couverture :

Ce roman, qui navigue allègrement entre l’obsession sexuelle, la réflexion existentielle, la cruauté et la recherche du bonheur, est un antépisode moderne au conte de Cendrillon. Située dans une petite ville au sud de Montréal, cette histoire révèle, à la manière d’un journal intime, les états d’âme d’une adolescente qui se trouve moche et abjecte. Javotte Tremaine souffre d’avoir à supporter une mère froide et une soeur docile qu’elle manipule à sa guise – et tout cela, bien avant que ne débarque Cendrillon dans leur vie.

Court et ciselé, chacun des chapitres arrache des sourires. Mais derrière l’humour souvent noir se cache une profonde détresse. Comme le dit si bien Simon Boulerice au sujet de son héroïne, Javotte cherche la dignité, comme une plante se tourne naturellement vers la lumière.
Ne sommes-nous pas tous des plantes ?


J'ai détesté Javotte. Javotte le personnage, pas le roman. En fait, c'est la première fois que je hais autant un personnage principal. Déjà, c'est une expérience en soi ! C'était mon premier de Simon Boulerice mais certainement pas mon dernier. J'ai aimé ce petit roman trash.

Javotte sera la demi-soeur de Cendrillon mais elle ne sait pas encore. L'auteur a mis en scène le personnage du célèbre conte avant l'arrivée de Cendrillon dans la vie de sa famille. Javotte est méchante c'est bien connu, mais dans ce roman, elle est complètement dérangée mentalement et sexuellement. Il aura fallu patienter jusqu'à la moitié du roman pour que je ressente un peu d'empathie pour elle. Sa méchanceté envers sa camarade de classe Carolanne est plus compréhensible. Elle est jalouse de sa beauté, de sa popularité et de l'attention qu'elle reçoit du beau Luc (d'ailleurs la lettre qu'elle lui écrit est carrément jouissive). Par contre, la méchanceté envers sa soeur Anastasie me semblait totalement gratuite. Je l'ai détesté pour ça.

Mais, malgré un personnage principal ignominieux, le roman se lit d'un trait. Il est très rythmé, très cru, parfois drôle, parfois malsain. À certains moments, j'ai ressenti un malaise semblable à celui que ressenti pendant la lecture du roman Et au pire, on se mariera de Sophie Bienvenu. Il faut seulement savoir à quoi s'attendre. Ce n'est pas un roman à mettre entre toutes les mains.

J'ai beaucoup aimé les petites références au conte que nous connaissons. Il faut être attentif pour les remarquer, elles ont été intégrées très subtilement.

Je relirai sans doute Simon Boulerice. J'ai bien envie d'explorer sa bibliographie qui ne cesse de s'agrandir.

Javotte - Simon Boulerice
Éditions Leméac 2015
192 pages

9 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit…

Y'a pas à dire, Simon Boulerice est un auteur très (trop?) prolifique. J'ai écris en décembre 2014 un billet: Tout le monde aime Simon Boulerice. J'y parlais de son roman pour adulte "Le premier qui rira" et d'un album "Albert 1er, le roi du rot". Rien à faire, entre ses livres et moi, ça ne passe pas! Et "Javotte" n'a pas fait exception.

Marguerite a dit…

@ Marie-Claude Rioux : Intéressant ! J'aime les avis qui vont à l'encontre de la majorité. Souvent, c'est moi qui n'aime pas un livre que tout le monde a aimé mais je me range du côté de la majorité dans ce cas-ci. Reste à voir si j'y resterai quand j'en aurai lu d'autres de Simon Boulerice... Son univers me semble très particulier. Je vais lire ton article. Je suis curieuse et je veux comprendre.

Gabriel a dit…

Je n'ai encore jamais lu Simon Boulerice. J'apprécie ce que je connais de l'homme à travers ses entrevues ou apparitions, mais je ne connais pas l'auteur. Il écrit tellement de tout, il est prolifique c'est fou. Javotte par contre ne me tente pas. J'ai noté quelques autres de ses livres.

Marguerite a dit…

@ Gabriel : Je l'ai vu à l'émission Lire (Artv) et dans quelques entrevues et moi aussi j'aime bien sa personnalité. J'avais hâte de découvrir ses livres. Je vais en lire d'autres c'est certain. J'ai noté "Le premier qui rira", "Jeanne Moreau a le sourire à l'envers" et "Paysage aux néons".

Gabriel a dit…

On a noté pas mal les mêmes, par contre je ne connais pas "Paysage aux néons". Je vais surveiller tes billets.

Marguerite a dit…

@ Gabriel : Je n'en ai pas d'autres de Boulerice dans ma PAL pour le moment. Je vais prioriser ma PAL mais je ne l'oublie pas.

Jules a dit…

Je veux lire Javotte depuis des siècles, mais j'hésite car les avis sont souvent partagés et Marie-Calude vient de me dissuader avec son commentaire... J'ai lu quelques Boulerice pour enfants et j'ai aimé, mais pour adultes??

Topinambulle a dit…

Je garde un bon souvenir de "Javotte" et de "Danser a capella", un recueil de monologues qui m'avait fait bien rire. Je connais moins ses ouvrages consacrés aux jeunes, mais j'aimerais bien les lire un jour. C'est un auteur que je trouve sympathique.

Marguerite a dit…

@ Jules : Tu devrais quand même essayer, non ? Tu ne peux pas savoir de quel côté tu te rangeras ;)

@ Topinambulle : Je ne connais pas du tout "Danser a capella", je vais fouiller un peu ! Moi aussi je le trouve sympathique. J'en lirai d'autres de lui c'est certain !