jeudi 6 novembre 2008

L'étranger - Albert Camus

Quatrième de couverture :

Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lors-que j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français…

Ce livre est le premier, et le seul jusqu'à maintenant, de Camus que j'ai lu. Mais, ce n'est pas parce que je n'ai pas aimé. Je me suis questionnée à la suite de ma lecture, donc forcément, l'auteur a réussit. C'était sans doute son but, non ? Plusieurs m'ont conseillés de relire car, apparemment, il est un de ses livres qui se savoure autant, sinon davantage, à la relecture...

Camus raconte l'histoire de Meursault, un homme bien ordinaire au départ, qui pour un motif quelconque, tue un homme. Tout ça est raconté tellement simplement, avec des phrases courtes et hachées, qu'on banalise un peu le geste. Et le soleil dans tout ça semble même justifier le geste par moment. Ensuite, vient évidemment la condamnation. C'est la qu'on se questionne sur la justice et sur les hommes en général. Bien que la perception de Meursault soit différente de la mienne puisqu'il est fondamentalement malheureux tout au long du livre et considère que la vie ne mérite pas d'être vécue, les réflexions faites sont intéressantes et méritent qu'on s'y attarde.

6 commentaires:

Suzanne a dit…

J'ai lu La Peste et j'ai L'Étranger qui m'attend depuis des lunes. Faudrait bien que je m'y mette un de ces jours. Hum, ton billet m,y pousse...

Marguerite a dit…

@ Suzanne : Avais-tu aimé La peste ? Je ne peux malheureusement pas comparer, n'ayant lu que L'étranger. J'ai bien aimé celui-ci.

keisha a dit…

Honte sur moi, je n'ai rien lu, même pas au lycée !

Marguerite a dit…

@ Keisha : Il n'y a pas de honte à ne pas l'avoir lu. Je n'ai pas lu beaucoup de classiques. Ayant fouillé dans ton blog, je dirais que tu en as lu plus de moi !! :)

Karine :) a dit…

Je l'ai lu au cégep et je me rappelle avoir bien aimé. Ce qui m'avait effrayée, c'est que plusieurs personnes avaient décidé que c'était THE mode de vie et tentaient d'imiter cette indifférence... brrr

Marguerite a dit…

@ Karine : Un monde indifférent comme ça, ça me semble dangereux !Heureuse de voir qu'on est pas rendue là... en espérant que ça ne sera jamais THE mode de vie comme tu dis :)