lundi 15 septembre 2008

Et si c'était ça, le bonheur ? - Francine Ruel

Quatrième de couverture :

Olivia Lamoureux vient d'acheter la maison de ses rêves. Elle emménage à la campagne, en compagnie de sa chatte, Bouboulina, certaine d'y trouver la tranquillité et les joies de la nature. Olivia ignore alors qu'elle devra avant d'y parvenir traverser un véritable « parcours du combattant », celui des travaux de rénovation de son havre de paix. Les ouvriers n'en font qu'à leur tête et cherchent en vain à discuter avec l'homme de la maison, bien qu'il n'y ait pas d'amoureux pour madame Lamoureux. Et dans le tohu-bohu de cette vie mouvementée, Olivia espère encore qu'en début de cinquantaine tout est possible, même l'amour.

Ce roman me fait réellement penser un peu à de la "Chick lit" version cinquentaine. Et, ce n'est pas péjoratif. Il contient plusieurs clins d'oeil à la chick lit actuelle : les copains gais, la célibataire (ou divorcée) à la recherche de l'amour, l'homme tant rêvé qui se révèle parfait, les soirées amis et cocktails, etc. J'imagine que ça plait à beaucoup plus de femmes que d'hommes. De plus, on retrouve de l'humour en grande dose qui est un important élément de ce style de littérature. La conversation téléphonique, contenue dans les premières pages, est un de ces passages qui m'a bien fait rire.

Cependant, l'histoire se passe majoritairement en campagne (en Estrie, au Québec) et l'héroïne a dans la cinquentaine donc ça change un peu. Même si je suis encore loin d'avoir cette âge, j'aimerais avoir une vie semblable à Olivia à cette âge. Elle a du plaisir à simplement vivre. Le seul point négatif : quand on ne connait pas beaucoup la rénovation, certains bouts sont un peu longs. Mais, en général, j'ai aimé lire les aventures d'Olivia et de toute sa bande de joyeux lurons.

6 commentaires:

Karine a dit…

Ma mère l'a bien aimé, celui-là! Moi, par contre, les rénos... ouffff!!! On parle de la fille qui n'est pas capable de changer une ampoule toute seule!!!

Marguerite a dit…

@ Karine :Oui, je comprends, parfois, j'étais "essouflée" pour la pauvre femme de ce livre. Heureusement, il n'y avait pas que les rénos...

keisha a dit…

Ce livre a-t-il franchi l'Atlantique ? Même si c'est "chick lit" il a l'air original et distrayant !
Quand même ce n'est pas dificile de changer une ampoule (même si je coupe l'électricité avant, trop peur)

Marguerite a dit…

@ Keisha : Oui, ce livre m'a bien fait rire à mon travail ! Je ne sais pas s'il a traversé l'Atlantique par contre, il faudrait voir chez l'éditeur peut-être... www.edlibreexpression.com

Anonyme a dit…

Tout simplement délicieux et rafraichissant comme lecture.

Un livre simple, qui m'a fait sourir à bien des passages. Je vais entamer la lecture du deuxième très bientôt.

A lire....

Marguerite a dit…

@ Anonyme : C'est, en effet, un très joli roman et la suite aussi. Pour ma part, j'ai préféré le deuxième.

J'aimerais bien savoir ce que tu en as pensé lorsque tu l'auras lu :)