samedi 20 septembre 2008

Le maître des illusions - Donna Tartt

Quatrième de couverture :

En décrochant une bourse à l'université de Hampden, dans le Vermont, Richard Papen ne laisse pas grand chose derrière lui : la Californie, qui lui déplaît ; son adolescence, faite de souvenirs incolores ; et ses parents, avec qui il ne s'entend pas. Hampden est une porte de sortie inespérée, l'opportunité de vivre une nouvelle vie. Passées quelques semaines, il est bientôt attiré par un professeur atypique, Julian Morrow, esthète capricieux qui enseigne les lettres classiques à cinq étudiants apparemment très liés. Contre l'avis de ses professeurs, il tente de s'introduire dans le groupe de ces jeunes gens marginaux sur qui courent les plus folles rumeurs. Il découvre un monde insoupçonné de luxe, d’arrogance intellectuelle et de sophistication, en même temps que l’alcool, la drogue et d’étranges pratiques sataniques. Et il est loin d'imaginer ce que lui coûtera sa curiosité.


Un jour, je magasinais des trucs pour des costumes d'Halloween dans une chaîne de magasins d'occasions bien connue au Québec (commençant par V...). C'est là que j'ai découvert qu'à l'arrière du magasin se tenait un mur rempli de livres usagés. Je suis donc aller fouiner un peu dans ce fameux mur. Je suis ressortis avec Le maître des illusions plutôt usé mais quand même bien lisible et puis, qui ne pue pas (je les sens toujours, pas vous ? c'est extrêmement important, quand j'achète un livre usagé qu'il ne sente pas mauvais :P ) Je n'avais que très peu entendu parler de ce livre à ce moment là mais, je me souviens m'être dit que ce serait probablement un bon livre pour l'ambiance de l'Halloween.

Effectivement, ce fût parfait pour l'Halloween. L'ambiance glauque de ce suspense énigmatique est inimitable. J'ai rarement autant ressentit une aussi lourde atmosphère en lisant un bouquin. L'univers noire de ce groupe d'élèves d'un campus d'une université américaine est tellement bien décrite qu'on a l'impression d'y être. Les personnalités de ces personnages qui étudient les langues anciennes, qui boivent et qui fument sans arrêt sont creusées en profondeur au fil des pages, ce qui devient terriblement intéressant. Je les sentais très travaillées. Le membres du groupe sont étranges et ils fascinent. Je me souviens peu des événements de l'histoire de ce pavé mais énormément de l'atmosphère qui m'a totalement envoûtée. Je sais tout de même qu'il est question de rites, de bacchanales et d'un meurtre... En somme : un excellent roman !

2 commentaires:

Karine :) a dit…

Je crois que c'est mon livre préféré à vie... je le sais par coeur et j'en sors à chaque fois complètement chamboulée! Comme tu dis, l'ambiance est vraiment très particulière.

Marguerite a dit…

@ Karine : L'ambiance, c'est ça qui fait de ce livre un roman aussi particulier. Je ne l'ai jamais relu par contre, je relis rarement des pavés. Bon, j'avoue, je suis un peu paresseuse... peut-être.