jeudi 25 septembre 2008

La nuit est mon royaume - Mary Higgins Clark

Quatrième de couverture :

À la veille de se rendre au vingtième anniversaire de sa promotion à la très chic Stonecroft Academy, Jane Sheridan, éminente historienne, reçoit d'étranges lettres anonymes. Arrivée sur place, elle s'aperçoit que cinq de ses camarades de classe ont trouvé la mort dans des circonstances mystérieuses. Leur point commun : un petit pendentif en forme de hibou retrouvé à proximité des corps. Et le passé ressurgit. De toute évidence, l'assassin est là ce soir parmi les anciens élèves. Qui s'est transformé en "serial killer" ?

Il y avait longtemps que je n’avais pas lu de roman de Mary Higgins Clark. Ma mère a acheter deux nouveaux titres, même si elle ne lit pratiquement plus de polars : Rien ne vaut la douceur du foyer et La nuit est mon royaume. J’ai voulu tenter le coup avec une de ses œuvres actuelles même si j’ai été énormément déçu lors de la lecture de son roman Le voleur de Noël tellement enfantin et prévisible. Donc, en lisant la quatrième de couverture, j’ai opté pour le second titre.

L’histoire est pas mal mais ça manque de piquant à quelques endroits. Il y avait trop de personnages (comme dans plusieurs MHC), je ne réussissais pas à me rappeler qui était qui avant la centième page au minimum. Certains avaient des surnoms et d’autres avaient le même prénom. Fallait-il vraiment un Jack Emerson et un Jack Perkin ? Ou encore un homme nommé Carter Stewart que l’on surnomme Howie ? Pas facile tout ça !

J’avais hâte de connaître l’identité du tueur. La fin est plutôt bien outre le fait qu’il n’y a pas du tout d’explication qui révéle les motifs du fameux « hibou ». On ne sait pas pourquoi il se venge ainsi, ce que j’aurais bien aimé savoir. C’est dommage. J’en ai déduis que c’est parce qu’il était rejeté des autres étudiants quelques années auparavant. Mais, les quatre autres suspects l’étaient aussi… Alors, pourquoi lui ? Finalement, ce n'est pas une mauvaise lecture mais pas un coup de coeur non plus.

2 commentaires:

keisha a dit…

C'est le dernier que j'ai lu d'elle ( en anglais et on me l'avait offert, alors ...) mais elle me lasse un peu car c'est à peu près toujours le même genre d'histoires sur le même modèle. Cela se laisse lire, sans plus.

Marguerite a dit…

@ Keisha : C'est vrai, ses romans se ressemblent tous, c'est pourquoi je n'ai pas envie de me plonger dans l'autre que j'ai nommé. Dommage.