vendredi 31 octobre 2008

Jessie - Stephen King

Quatrième de couverture :

Par curiosité, par amusement, par amour peut-être, Jessie s'est longtemps prêtée aux bizarreries sexuelles de Gerald, son mari. Puis un jour, elle s'est rebellée. Débattue. Avec une violence qu'elle ne soupçonnait pas. Et à présent la voilà nue, enchaînée à un lit, dans une maison perdue, loin de tout. Un cadavre à ses pieds... Un mauvais rêve ? Non. L'horreur ne fait que commencer. Et jamais le maître de l'épouvante ne nous a encore emmenés aussi loin dans la terrifiante exploration de nos phobies et de nos cauchemars...

Parce qu'aujourd'hui c'est l'Halloween, j'ai pensé écrire mes impressions sur un roman du grand maître de l'horreur (comme je suis "concept"!). Celui-ci est le premier que j'ai lu, il y a quelques années tout de même, j'en ai lu quelques autres par la suite. J'ai trouvé l'histoire d'une femme menottée à son lit avec le cadavre de son mari à ses pieds originale et ça m'a poussée à le lire.

Il fallait s'y attendre, comme le personnage de Jessie est en grande majorité du livre seule dans sa chambre à coucher, il y a peu d'action. Le tout est joué grâce à ses réflexions, toutes les pensées qui l'animent sont passées au peigne fin. Il s'agit d'un roman d'horreur psychologique. Dans le genre, Stephen King a très bien fait. Jessie est vraiment analysée de fond en comble, de sa jeunesse, où elle vécu de bien tristes situations, jusqu'à l'âge adulte. L'auteur joui d'une énorme popularité et ce n'est pas par pur hasard. Même si je ne suis pas une fan de romans d'horreur, je considère qu'il est un excellent auteur, il s'y connait bien. Bien peu de livres de lui m'ont déçue. Seulement, pour celui-ci, j'ai trouvé l'histoire un peu trop lente par moment. Le roman compte beaucoup de pages et, malheureusement, j'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs.

La fin m'a laissé sur une impression aussi mitigée. J'en aurais espéré une autre. C'est comme si l'auteur avait tellement travaillé à analyser son personnage qu'il n'avait pas véritablement pensé à inclure une fin. J'ai eu l'impression qu'il avait bâclé une histoire pour qu'il y ait une fin. Enfin, Jessie en vaut la peine pour tout le côté "horreur psychologique" mais, il n'est pas, à mon avis, un de ses meilleurs romans.

4 commentaires:

Grominou a dit…

Hmm le sujet ne me tente pas beaucoup... J'ai l'intention de relire du S.K. (je n'en ai lu qu'un jusqu'à maintenant), mais j'éviterai celui-là!

Marguerite a dit…

@ Grominou : Ce n'est pas le meilleur en effet !

Florinette a dit…

Je n'aime pas les fins bâclées et préfère passer sur ce livre !
Bon dimanche !

Marguerite a dit…

@ Florinette : C'est mon avis, j'ai lu de bons commentaires sur ce livre aussi.