samedi 4 octobre 2008

Le temps d'un ouragan - Nicholas Sparks

Quatrième de couverture :

Adrienne a quarante-cinq ans. Son mari vient de la quitter pour une femme plus jeune. Afin de se changer les idées, elle accepte de tenir l’auberge d’une amie absente, au bord de la mer. Mais voici qu’un ouragan se lève… Heureusement, un hôte se présente à sa porte: Paul. Lui aussi au milieu de sa vie, lui aussi à la recherche d’oubli. Il faut se défendre pendant trois jours et trois nuits contre la tempête qui fait rage: un long week-end dont le souvenir ne s’éteindra jamais…

Nicholas Sparks est un auteur de romance à succès. Il est l'auteur, entre autres, des livres À tout jamais (A walk to remember), Une bouteille à la mer (Message in a bottle) et Les pages de notre amour (The notebook) tous adaptés au cinéma. Le temps d'un ouragan est présentement au cinéma (du moins, au Québec) donc je me suis dis que c'était le bon moment pour faire un billet, non ?

Je l'ai lu il y a quelques années. J'étais alors plutôt du genre "romance à l'eau de rose" car il faut bien s'y attendre, l'auteur fait toujours dans le même genre. Bien que les films cités plus haut ne m'aient pas tous particulièrement plus, j'ai bien aimé ce livre-ci. Il renferme plusieurs clichés mais ça ne m'a pas gênée. Je garde en mémoire une grande histoire d'amour qui prend feu dans une auberge sur un bord de mer alors que l'ouragan sévit à l'extérieur. Il me vient l'idée un duel chaleur-froid, un nid d'amour et un extérieur hostile. Les personnages, prisonniers de l'auberge, comme unique refuge, ont 3 jours pour s'aimer. Je me souviens d'une ambiance très enveloppante et "mielleuse". J'ai apprécié cette délicieuse atmosphère mais, à un certain moment, j'ai trouvé que l'auteur voulait trop en faire. Il semblait tellement vouloir laisser transparaitre l'amour que ça m'a semblé peu réaliste. Je lui ai tout de même pardonné cette petite exagération pour me laisser bercer par son récit.

Je ne sais pas encore si je regarderai l'adaptation cinématographique. Il me faudra d'abord être dans le "mood" (si vous me permettez cette expression) pour l'apprécier. Et puis, je pourrais être déçue, je crois.

2 commentaires:

Karine :) a dit…

De cet auteur, j'ai lu "A walk to remember" il y a plusieurs années... mais on dirait que je ne suis plus tentée...

Pourtant, "The notebook" m'a fait pleurer toutes les larmes de mon corps! Une vraie honte!!!

Marguerite a dit…

Celui-ci est le seul de cet auteur que j'ai lu. Je suis daccord avec toi, je ne suis plus vraiment tentée bien que j'aie aimé le lire. C'est étrange en fait...