mercredi 1 octobre 2008

Mange prie aime - Elizabeth Gilbert


Quatrième de couverture :

À trente et un ans, Elizabeth Gilbert possède tout ce dont une américaine ambitieuse peut rêver : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Elle devrait nager dans le bonheur, pourtant elle est rongée par l'angoisse, le doute, l'insatisfaction... S'ensuivent un divorce, une dépression et une liaison désastreuse qui la laissent exsangue et encore plus désemparée. Elle décide de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. À elle de se construire la vie qu'elle s'est choisie !
En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les "douze kilos les plus heureux de sa vie", en Inde, ashram et rigueur ascétique l'aident à discipliner son esprit (lever à 4 heures du matin, méditation et nettoyage des sols !) et en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver l'équilibre qu'on appelle le bonheur...

J'ai lu ce livre il y a environ un mois. Je me souviens que mon degré appréciation était très variable selon la partie lue. Ce livre se divise en trois grandes parties situées dans trois pays différents.

Dans la première partie, Elizabeth vit en Italie. Entre un repas dans un joli restaurant de Rome et un cours d'italien, elle nous raconte son passé: son mariage, son divorce, ses amours. Cette partie est intéressante et indispensable pour connaître le personnage qu'est Elizabeth, une américaine pour le moins typique. Ça se lit très bien.

Cependant, la deuxième partie, qui se passe en Inde, m'a ennuyée. J'étais pourtant intéressée par l'Inde et la vie dans les ashrams alors je n'imagine pas un lecteur qui ne s'y intéresse pas du tout ! La vie du personnage principal est routinière. J'espérais que quelque chose se passe enfin mais il n'y a rien eu. De plus, les termes de méditation et de yoga fusent de partout, je m'y suis perdue quelques fois. Je m'efforçais de tout comprendre dans les premières pages mais j'ai finalement laissé tomber. J'ai eu l'idée d'abandonner le livre pendant cette partie car je lisais à vitesse de tortue mais, je me suis ravisée.

Heureusement que j'ai continué, la troisième partie est celle que j'ai préférée, et de loin. Elizabeth est alors en Indonésie, sur l'île de Bali. Elle se lie d'amitié avec un homme âgé, qui pratique le métier de sorcier que j'ai adopté tout de suite. J'ai beaucoup aimé la présence de ce drôle de personnage. J'ai aussi appris des trucs intéressants sur les habitants de Bali comme le fonctionnement des castes, par exemple. Les croyances et les rites sont complexes mais fascinants. La façon de nommer les enfants est surprenante tout comme leur représentation dans bébés. Les bébés sont considérés comme des dieux et ne sont pas autorisés à toucher le sol avec leurs pieds jusqu'à une certaine cérémonie. Je n'en dis pas plus mais vous voyez que certains détails m'ont marqués. C'est bon signe, non ?

La force du livre est le magnifique voyage qu'il nous offre dans trois parties différentes du monde. Enfin, je dirais surtout que la troisième partie est la meilleure et elle nous laisse sur une excellente impression.

5 commentaires:

keisha a dit…

rs sujet ...
Bonjour, une surprise pour toi! Va voir mon blog ou http://en-lisant-en-voyageant.over-blog.com/article-23291894.html

Marguerite a dit…

@ Keisha : Merci bcp encore une fois !

Sandra a dit…

Ma mère, grande amatrice de littérature "New Age" et de "croissance personnelle" me vantait ce livre depuis un moment. Comme je partage très peu ses goûts de ce côté, j'hésitais et je remettais la lecture de "Mange, prie, aime" à plus tard. Quand je me suis enfin décidée, j'ai été agréablement surprise !
J'ai aimé les trois parties, bien qu'à la fin de chacune, je n'avais pas du tout envie de passer à la suivante, tellement j'avais aimé.
Les odeurs, les couleurs, les saveurs que l'auteure décrivait : j'avais l'impression d'y être !
Il parraît qu'ils sont en train d'en faire un film, dont Julia Roberts sera la vedette... Mmmmouin... pas sûre... :)

Marguerite a dit…

@ Sandra : Je ne suis pas amatrice de livres de "croissance personnelle" mais celui-ci se lit comme un roman. L'héroïne n'est pas fictive mais je n'ai pas ressentie trop de "leçons de vie" ou de "morales". Enfin, moi aussi, j'ai bien aimé sauf la partie en Inde (la 2eme) qui m'a un peu ennuyée.
Merci pour les infos sur le film. Je n'étais pas du tout au courant ! Pas tout à fait convaincue mais tout de même curieuse...

Kitty a dit…

Ce qui m'a plu dans ce roman initiatique, c' est le recul que prend l'auteure par rapport à cette riche expérience, avec humour et sans "prise de tête". J' ai commis l'énorme erreur d'aller voir le film immédiatement après avoir fini le livre (genre fini à 17 h et film à 20 h) : et là cruelle déception : ni les acteurs ni les réalisateurs n'ont compris quoique ce soit au sujet!