mardi 9 décembre 2008

Le voleur de Noël - Mary Higgins Clark & Carol Higgins Clark

Quatrième de couverture :

New York. Au pied du Rockefeller Center sur la 5e Avenue, on fête Noël en musique autour d'un immense sapin. Mais cette année, une mystérieuse disparition dans les forêts du Vermont risque de gâcher cette tradition. À moins qu'avant les douze coups de minuit, Regan Reilly et Alvirah Meehan ne démasquent celui qui s'est emparé de l'arbre, et d'un butin beaucoup plus précieux qu'on ne le croit...

Ce livre m'a déçu. Il n'est pas à la hauteur des livres que Mary Higgins Clark a l'habitude d'écrire. Il se laisse lire, tout de même, puisqu'il est extrêmement court. Avec la grosseur des caractères, j'ai cru un moment qu'il s'agissait d'un livre jeunesse. Même si ce n'était supposément pas le cas, je crois qu'il conviendrait davantage à ce public puisque le suspense est très faible et, les péripéties sont enfantines et terriblement prévisibles. On dirait, à certains moments, qu'il s'agit d'une parodie de polars. Est-ce le cas et que je ne sois pas au courant ?

Je n'ai pas pu mettre en garde ma mère avant qu'elle ne quitte pour un petit séjour au ski avec ce roman dans ses bagages. Elle est revenue avec les même impressions que moi. Elle a tout deviné aussi. Mais, cette histoire nous a tout de même marquée d'une certaine manière puisque un an après sa lecture, nous en parlons encore et surtout, nous en rions ensemble. En fait, nous rions surtout du personnage d'Opal, quelle cruche ! :P Toutes les fois où j'entends parler de l'énorme sapin du Rockefeller Center, j'ai une pensée pour ce livre. Je suis allé, à New York pendant le temps des fêtes l'an dernier, et je me suis imaginé un petit sac dans la grosse branche du célèbre sapin... Comme quoi ce ne sont pas que les chefs-d'oeuvre qui nous marquent !

En prime, voici quelques photos de mon propre passage à New York pour vivre la frénésie du temps des fêtes comme on la voit dans les films et l'imagine dans des livres comme celui-ci.






4 commentaires:

Pimpi a dit…

J'avais l'habitude de lire tous les romans de MHC et de CHC, jusqu'à il n'y a pas si longtemps... mais je trouve que toutes les deux se répètent de plus en plus et j'ai arrêté de les lire....

Marguerite a dit…

@ Pimpi : J'en lis de temps en temps, c'est vrai que c'est répétitif mais certains sont tout de même mieux que celui-ci ! Est-ce que tu l'as lu ? Quant à CHC, je n'ai jamais lu de livres d'elle sans MHC.

Pimpi a dit…

Oui, je l'ai lu à sa sortie, il y a longtemps et je ne l'ai pas trouvé transcendant non plus... j'ai décroché il y a quatre ans, je crois... mais j'aime toujours beaucoup les premiers et mon préféré de MHC, c'est Ce que vivent les roses.

Marguerite a dit…

@ Pimpi : Tiens, je n'ai pas lu "Ce que vivent les roses". Si un jour l'envie me reprend pour MHC, pourquoi pas !